Featured Linguist!

Jost Gippert: Our Featured Linguist!

"Buenos dias", "buenas noches" -- this was the first words in a foreign language I heard in my life, as a three-year old boy growing up in developing post-war Western Germany, where the first gastarbeiters had arrived from Spain. Fascinated by the strange sounds, I tried to get to know some more languages, the only opportunity being TV courses of English and French -- there was no foreign language education for pre-teen school children in Germany yet in those days. Read more



Donate Now | Visit the Fund Drive Homepage

Amount Raised:

$34674

Still Needed:

$40326

Can anyone overtake Syntax in the Subfield Challenge ?

Grad School Challenge Leader: University of Washington


Publishing Partner: Cambridge University Press CUP Extra Publisher Login
amazon logo
More Info


E-mail this page

Conference Information



Full Title: La Construction Discrusive du 'Locuteur Francophone'

      
Location: Moncton, Nouveau-Brunswick, Canada
Start Date: 04-Oct-2012 - 06-Oct-2012
Contact: Annette Boudreau
Meeting Email: click here to access email
Meeting Description: Colloque international (deuxième volet) Université de Moncton Les 4, 5 et 6 octobre 2012 « La construction discursive du ‘locuteur francophone’ en milieu minoritaire. Problématiques, méthodes et enjeux ».

Organisé par Le Centre de recherche en linguistique appliquée de l’Université de Moncton et CoDiRe & IRFFLE de l’Université de Nantes avec la collaboration du projet Le français à la mesure d’un continent, dirigé par France Martineau de l’Université d’Ottawa, subventionné par le Conseil de recherches en sciences du Canada dans le cadre des Grands travaux de recherche concertée et du Centre d’études françaises et francophones de la Louisiana State, University de Baton Rouge.

Dans le cadre du Colloque international « Le français et la construction discursive du concept de « francophonie » dans l'espace Francophone ».

Colloque international organisé par : CRLA de l'Université de Moncton, CoDiRe & IRFFLE l'Université de Nantes & la plateforme GRAMM-R.

Le mot « francophonie » renvoie pour le moins à trois classes de « faits humains et sociaux », qui en tant que tels sont promus au rang d'« observables » et traités comme tels par plusieurs disciplines des sciences humaines et sociales : les sciences du langage, bien sûr, la sociolinguistique, l’histoire, la sociologie, les sciences politiques, les disciplines qui étudient les littératures et les cultures, etc. On retrouve dans des discours scientifiques (qui distinguent ces trois champs référentiels et cherchent à faire apparaître les liens qui existent entre eux) :

- l’ensemble des communautés linguistiques qui parlent français, comme langue première ou seconde,
- les individus qui ont appris à parler français comme langue étrangère et qui le parlent en situations particulières (par exemple, pour faire des études dans un pays francophone ou pour participer à la diffusion de langue et de la culture françaises dans leur pays non francophone),
- les différents mouvements politiques et sociaux qui, en utilisant plusieurs registres d’action et plusieurs cadres de référence, cherchent à donner au facteur linguistique un sens politique et notamment, l’organisation internationale créée en 1970, qui réunit à l’heure actuelle 75 États et gouvernements, dont 56 membres et 19 observateurs, institution désignée par le mot Francophonie, avec un « F» majuscule. Mais on retrouve ces « espaces francophones » également et surtout dans les discours : politiques et institutionnels, dans les discours médiatiques, dans les discours des acteurs de la « Francophonie », dans les discours quotidiens des francophones. Et c’est dans et par ces discours que les espaces d'action et de pensée de la francophonie et de la Francophonie, comme tous les faits humains et sociaux, sont aussi et le restent, malgré leur promotion au statut d’« observables », « le produit de constructions interprétatives », pour reprendre l’expression de Rastier (Rastier 2004: 4), et en tant que tels, des lieux de construction de soi (comme appartenant à l’espace francophone) et de l’autre (une altérité nécessaire au dialogue d’échange et d’affirmation d’un système de valeurs).
LL Issue: 22.4007


Back
Calls and Conferences main page