Publishing Partner: Cambridge University Press CUP Extra Wiley-Blackwell Publisher Login
amazon logo
More Info


E-mail this page

Conference Information



Full Title: 14e Colloque Association Internationale de Psychomécanique

      
Short Title: AIPL
Location: Québec, QC, Canada
Start Date: 17-Jun-2015 - 19-Jun-2015
Contact: Patrick Duffley
Meeting Email: click here to access email
Meeting URL: http://www.psychomecanique.com
Meeting Description: Psychomécanique du langage et linguistique contrastive

La psychomécanique du langage postule un rapport systématique opposant le plan de la langue, le langage puissanciel, au plan du discours, le langage effectif. La linguistique contrastive, pour sa part, a comme ambition « une comparaison terme à terme, rigoureuse et systématique, de deux langues et surtout de leurs différences structurelles » (cf. Lado 1957; Gast 2011). Le thème « Psychomécanique du langage et linguistique contrastive » veut ouvrir des perspectives sur les rapports entre la psychomécanique et les études contrastives, avec les nombreux domaines d’application aussi bien synchroniques que diachroniques qui en découlent : traduction, comparaison des fonctionnements morphologiques et syntaxiques des langues, analyse des diversifications des familles de langues ou des diversifications à l’intérieur d’une même famille, étude des matrices et des motivations du signe dans des langues apparentées ou non, rapports entre langues des signes et langues orales. Garnier (1985), qui reprend le terme «systématique comparée » de Goodall et Joly (1965), rappelle le postulat psychomécanique du caractère systématique des paradigmes grammaticaux, qui implique que les choix grammaticaux opérés dans la production d’un texte sont conditionnés par le « systèmes de systèmes » qu’est la langue. Ceci permet une comparaison entre différentes langues qui ne soit pas faite à la pièce, mais qui repose sur des principes cohérents. La reconnaissance du plan de la puissance permet aussi de compléter l’approche énonciative (e.g. Guillemin-Flesher 1981), qui se penche avec application sur les opérations énonciatives ayant lieu dans le passage de la langue au discours, mais sans guère accorder d’attention aux conditions mêmes permettant la réalisation de ces opérations, qui résident dans la langue. La distinction entre le plan de la puissance et le plan de l’effet semble également d’une importance capitale pour la théorie de la traduction, dont la pratique vise à produire le même effet que celui créé par un texte original en utilisant les potentialités expressives d’une autre langue. Chevalier et Delport (1995) mettent toutefois en garde contre une pratique de la traduction qui ne viserait à conserver que les effets pragmatiques sur le récepteur dans la langue d’arrivée, en faisant abstraction de la cause première responsable des effets produits sur le récepteur dans la langue de départ, et qui n’est nul autre que le texte original. Les problématiques dans ce domaine sont donc nombreuses et délicates, ce qui devrait donner lieu à une grande variété de contributions et à des discussions animées.
Linguistic Subfield: Cognitive Science; Linguistic Theories; Translation
LL Issue: 25.2137


Back
Calls and Conferences main page