LINGUIST List 13.3345

Wed Dec 18 2002

Confs: Modeles linguistiques, Brussels Belgium

Editor for this issue: Karolina Owczarzak <karolinalinguistlist.org>


Please keep conferences announcement as short as you can; LINGUIST will not post conference announcements which in our opinion are excessively long.

Directory

  1. Dan Van Raemdonck, Mod�les linguistiques, Brussels Belgium

Message 1: Mod�les linguistiques, Brussels Belgium

Date: Wed, 18 Dec 2002 13:37:27 -0500 (EST)
From: Dan Van Raemdonck <dvanraemulb.ac.be>
Subject: Mod�les linguistiques, Brussels Belgium


Mod�les linguistiques

Brussels, Belgium
06-Mar-2003 - 08-Mar-2003

Contact Email: dvanraemulb.ac.be
Contact Person: Dan Van Raemdonck

Linguistic Sub-field: Syntax
Subject Language: French


La linguistique fran�aise fourmille d'approches syntaxiques
diverses. C'est un fait ind�niable. Cependant, � l'occasion de
rencontres scientifiques, force est de constater que la syntaxe
n'appara�t plus comme la branche de la linguistique la plus
convoqu�e. Peut-�tre est-ce d� � d'anciennes pr�tentions h�g�moniques,
peut-�tre � l'impression que la syntaxe aurait atteint ses limites
explicatives. Il nous a sembl� pertinent de faire le point au cours
d'un colloque sur les recherches en syntaxe aujourhui. Non pas en
imposant un th�me qui serait sujet � communications de 20 minutes,
mais en prenant le temps de la (re)d�couverte des mod�les dans
lesquels les syntacticiens d'aujourd'hui puisent leurs outils
d'analyse. Le format propos� est le suivant : � partir d'un texte
�crit et de la retranscription d'une conversation (voir textes
ci-dessous), les conf�renciers pressentis devraient chacun d�terminer
une question � traiter. L'intervention propos�e sera de 45 minutes (+
15 minutes de discussion), ce qui permettra d'introduire le mod�le
utilis� et d'y inscrire la question trait�e.

Date et Lieu :

Du 6 au 8 mars 2003,
Bruxelles, Universit� Libre de Bruxelles, B�timent S, Salle Dupr�el (1er �tage), 
Avenue Jeanne, 44, � 1050 Bruxelles, Belgique
(bus 71, 72, trams 93, 94, 23, 90)

Conf�renciers :

Introduction : Olivier Soutet : " Syntaxe, morphosyntaxe et m�canismes
de compensation dans une perspective guillaumienne et diachronique "

1. Anne Abeill� : " Tout, �a, quoi. Remarques sur quelques mots l�gers du fran�ais "
2. Alain Berrendonner : " Il y avait un mec pareil il faisait la queue
: subordination micro-syntaxique vs contraintes de pertinence
macro-syntaxiques "
3. Claire Blanche-Benveniste : " Identification du statut des
apparentes subordonn�es "
4. Bernard Combettes : " Le traitement des constituants p�riph�riques
dans les grammaires fonctionnelles "
5. Jean-Pierre Descl�s : " Articulation entre syntaxe et s�mantique
dans le mod�le de la grammaire applicative et cognitive "
6. Gaston Gross : " Le mod�le des classes d'objets "
7. Micha�l Herslund : " Le fran�ais comme langue exotique : regards
typologiques "
8. Knud Lambrecht : " Contraintes cognitives sur la syntaxe de la
phrase en fran�ais parl� "
9. Jean-Marcel L�ard : " La syntaxe en modules s�mantiques :
pr�dicats-arguments, r�f�rence, pr�dication "
10. Danielle Leeman : " Compl�mentation verbale et pr�positions "
11. Pierre Le Goffic : " Syntaxe d'un texte. Quelles unit�s ? "
12. Christiane Marchello-Nizia : " Diachronie en syntaxe "
13. Ludo Melis : " Du continu au discret, les mod�les syntaxiques et
les cat�gories aux contours flous : le cas de la transitivit� "
14. Claude Muller : " Modes d'organisation syntaxique et d�pendances
multiples : micro et macrosyntaxes unifi�es "
15. Anne Zribi-Hertz : " La syntaxe des expressions d�finies : de la
structure � l'interpr�tation "

Synth�se : Dan Van Raemdonck

Pr�sidences de s�ance

Injoo Choi Jonin
Ivan Evrard
Pierre Larriv�e
Katja Ploog
Laurence Rosier


Droits d''inscription : 75 Euro (banquet inclus), payables sur place
(pas de payement par carte de cr�dit).


Comit� d'organisation :

Jean-Ren� Klein (Louvain-la-Neuve), Pierre Larriv�e (Aston), Michel
Pierrard (Brussel), Katja Ploog (Bordeaux), Dan Van Raemdonck
(Bruxelles/Brussel), Marc Wilmet (Bruxelles).

Colloque organis� par :

L'Universit� Libre de Bruxelles, le Service de linguistique fran�aise,
l'unit� de recherche CLUB, l'�cole doctorale langue et discours :
th�ories, enseignement, soci�t�, le r�seau GRAMM-R

Avec le soutien :

Du FNRS, du Rectorat de l'ULB, de la Facult� de Philosophie et Lettres
de l'ULB, du Minist�re de la Communaut� fran�aise (service g�n�ral de
l'enseignement universitaire et de la recherche scientifique), du
CGRI.

Adresse de contact
Renseignements et inscriptions aupr�s de Dan Van Raemdonck :
Courriel :dvanraemulb.ac.be

Textes soumis :

Ecrit : Extrait de Antigone de Henri Bauchau (Actes Sud, 1997, p. 9)

 I

LE TEMPLE ROUGE

Depuis la mort d'Oedipe, mes yeux et ma pens�e sont orient�s vers la
mer et c'est pr�s d'elle que je me r�fugie toujours. � l'ombre d'un
rocher, j'�coute la rumeur du port et des hommes et les cris des
oiseaux de mer. Je me souviens du jour o� Jocaste m'a dit : " N'oublie
jamais, Antigone, que ton p�re est d'abord un marin. " C'est ce marin
qui m'a emmen�e dans son vertigineux voyage jusqu'au lieu qui me
faisait si peur. Ce lieu qui, apr�s dix ans sur la route, est devenu
Ath�nes, o� je suis seule maintenant, en deuil, sur le bord de la
mer. Je contemple dans le ciel un oiseau qui a de grandes ailes, les
grandes ailes d'Oedipe, de Jocaste et de Clios quand il peint. Je ne
suis pas ainsi, je ne suis pas faite pour le grand ciel et les grandes
pens�es. tdipe, un jour, s'est brusquement tourn� vers moi et a dit :
" Tu n'as jamais �t� sur la mer, Antigone, et pourtant tu es un vrai
marin. Sans voiles, sans gouvernail, voici des ann�es que tu navigues,
sans chavirer, dans mon aveuglement, mes vertiges, la folie de Clios
et la mienne. " Je retrouve en moi cet instant de bonheur sur la route
invisible o� nous ne cessions de nous perdre.
 

Oral : Repr�sentant chez JB (Corpus Ploog 1999, L.1/77-106)

Conventions de transcription
1	num�rotation des lignes
L1, L2, L3, L4	locuteurs : L1 (m 32), L2 (f 31), L3 (f 31), L4 (m 36)
+ ++ +++	pauses : courte, moyenne, longue
%		s�quence tronqu�e
:	allongement de syllabe
RIRE	�l�ments paralinguistiques
(...) suppression de s�quences pr�sentes dans la transcription
originale (parenth�se th�matique) /et tu as, il t'a/
multitranscriptions

Contexte 
Deux couples d'amis � l'ap�ritif au domicile de L3 . Parmi les
boissons propos�es se trouve un whisky de la marque " JB ".
Extrait : 3'30 (en d�but de 30mn de conversation enregistr�e) :

L1	au d�but que j'�tais � Bordeaux 
L2	ouais un gla�on ouais
L1 la premi�re ann�e que j'�tais � Bordeaux avant d'habiter avec M. et
P. + j'�tais euh: + b� voil� c'�tait le moment o� je cherchais mon
appart donc j'�tais les% j'�tais en ville
L3	L1 gla�on
L4	o� j'�tais moi + gracias
L1 ouais + j'�tais en ville au niveau de du palais des% un c'est bon +
du palais des sports l� par l� avec je faisais la queue � une cabine
t�l�phonique parce que j'avais mon trente-trois ou mon hebdo machin +
et il y avait un mec pareil il faisait la queue et je sais pas on a d�
se taper une clope mutuellement un truc comme �a taper la causette +
et puis en fait euh%
	(...)
L1 et: + et finalement bon on est all� boire un caf� ensemble et puis
euh: tu vois vraiment le mec tu le rencontres � une cabine
t�l�phonique quoi donc + et: �a arrive pas avec une meuf hein �a
arrive qu'avec un mec + et: donc nous voil� partis
L3	qu'est-ce que tu veux dire avec �a RIRE ++ parenth�se RIRE
L2	non mais il fait des parenth�ses + voil�
L4 le mec je l'avais entre guillemets fr�quent� + pendant � peu pr�s
un an enfin on s'est vu pendant un an apr�s l'ann�e o� j'�tais donc �
rue:
L2	qui �a la meuf
L4	le mec
L1 non + le mec l'ann�e o� j'�tais donc � rue de B�gles + et alors ce
mec il gal�rait parce que bon par euh probl�me de famille machin il
avait pas de bl� et tout ++ alors: il avait il cherchait du boulot +
alors il avait �t� passer je sais plus quoi un entretien je sais plus
� quel endroit � Angoul�me P�rigueux + il a fallu [ki]% il a fallu
qu'il aille � l'arm�e du salut demander un ticket de train + il avait
pas un radis quoi ++ et: alors moi je sais plus ce que je lui f% je
lui ai pr�t� des thunes en plus + je lui avais pr�t� des thunes pour
qu'il s'ach�te euh une veste ou un fut je sais pas quoi je sais pas et
puis voil� + et: donc son truc �a a march� + donc pof + le voil� qui
travaille pas chez JB + euh donc il avait une bagnole et tout une 309
L4 oh l'enfoir� + ah l� ouais + il a% il t'a fait l'ascenseur ce qu'on
appelle ++ hein
L1 du jour au lendemain il avait euh il �tait � la rue � moiti� et hop
il avait trouv� un petit appart minable mais bon il avait un appart
L4	/et tu as, il t'a/ fait l'ascenseur
L1 il avait donc achet� deux trois: deux trois costards diff�rents
pour faire son boulot ++ il avait une voiture de fonction il �tait
repr�sentant quoi + et donc il m'a rendu mes thunes bon en l'espace de
deux mois ++ et: donc il �tait repr�sentant chez JB ++ alors tu parles
il arrivait: il arrivait costard cravate des fois le vendredi soir il
arrivait avec mon pote attends je vais chercher dans% dans le coffre
de la voiture + pof il allait chercher dans la voiture une bouteille
de JB bim ++ nous voil� partis � nous chimer la gueule au JB quoi RIRE
L4	donc �a te rappelle des bons souvenirs
L1 ouais ouais �a me rappelle des bons souvenirs + ce mec je sais m�me
pas ce qu'il est% si: il est parti sur Limoges apr�s bon on s'est
perdu de vue quoi
L4	mais: +++ il a �t� limog� ++ RIRE
Mail to author|Respond to list|Read more issues|LINGUIST home page|Top of issue