* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
LINGUIST List logo Eastern Michigan University Wayne State University *
* People & Organizations * Jobs * Calls & Conferences * Publications * Language Resources * Text & Computer Tools * Teaching & Learning * Mailing Lists * Search *
* *
LINGUIST List 16.3633

Tue Dec 20 2005

Diss: Sociolinguistics: Kody: 'La Dynamique des Lang...'

Editor for this issue: Meredith Valant <meredithlinguistlist.org>


To post to LINGUIST, use our convenient web form at http://linguistlist.org/LL/posttolinguist.html.
Directory
        1.    Zachée Denis KODY, La Dynamique des Langues Camerounaises en Contact avec le Français


Message 1: La Dynamique des Langues Camerounaises en Contact avec le Français
Date: 09-Dec-2005
From: Zachée Denis KODY <bitjaa_kodyyahoo.fr>
Subject: La Dynamique des Langues Camerounaises en Contact avec le Français


Institution: Université de Yaoundé I
Program: Doctorat d'Etat en Sociolinguistique
Dissertation Status: Completed
Degree Date: 2005

Author: Zachée Denis Bitjaa Kody

Dissertation Title: La Dynamique des Langues Camerounaises en Contact avec le Français

Linguistic Field(s): Sociolinguistics

Dissertation Director:
Beban Sammy Chumbow
Grant D. McConnell

Dissertation Abstract:

La thèse de Doctorat d'État de Bitjaa Kody Zachée Denis, intitulée La
Dynamique des Langues Camerounaises en Contact avec le Français, présente
les résultats d'une recherche macrosociolinguistique sur la vitalité des
langues identitaires locales minorées, face au français, langue dominante
et l'une des deux langues officielles du pays.

L'étude part du constat selon lequel les langues camerounaises tombent
progressivement en désuétude autant en milieu urbain qu'en milieu rural,
sous la poussée et au profit du français, devenu langue d'intégration dans
les centres urbains et langue véhiculaire majoritaire dans les provinces
francophones du Cameroun. Elle a pour objectif de recenser tous les
facteurs qui assurent de la vitalité aux langues camerounaises et ceux qui
réduisent celle-ci, afin de procéder à une taxonomie des langues
camerounaises basée sur un modèle scientifique de mesure de la dynamique
des langues.

L'étude de la dynamique des langues camerounaises en contact avec le
français a permis de comprendre que :

Les langues camerounaises s'effacent davantage de l'usage quotidien en
milieu urbain que dans les campagnes. Cette disparition dans les usages est
due, d'une part, au caractère cosmopolite des centres urbains qui
s'imposent chacun une langue d'intégration à la ville; elle est causée
d'autre part, par les attitudes et les représentations linguistiques des
citadins qui, du fait de la conscience poussée qu'ils ont du prestige et
des avantages matériels attachés à la connaissance du français, abandonnent
par nécessité, les langues locales pour transmettre le français, 'langue
du pain', à leur progéniture.

Cette étude révèle que près de 60% de jeunes Camerounais nés dans la ville
de Yaoundé après 1985 ont le français comme première langue, voire comme
seule et unique langue de communication, ce qui permettrait au linguiste
d'affirmer désormais qu'au Cameroun, il existe soit une communauté de
locuteurs natifs du français, soit une génération de Camerounais ayant le
français comme langue maternelle.

L'insécurité linguistique créée par le français, dans la ville de Yaoundé
par exemple, pousserait la plupart des ménages à l'adopter comme langue de
communication familiale et première langue des enfants. En milieu
semi-rural et rural, l'insécurité linguistique générée principalement par
le français, bien que présente, est moins pressante; le français conserve
ici ses fonctions de langue officielle et des situations formelles, alors
que la langue la langue locale investit les autres domaines de la
communication, dans une véritable diglossie.

La vitalité d'une langue est la résultante d'une synergie de facteurs
individuels et institutionnels, positifs et négatifs, dont la présence ou
l'absence au sein d'une communauté linguistique permet de situer la langue
à un point positif ou négatif d'un axe de vitalité proposé dans cette
étude. Sur le plan épistémologique, les critères retenus comme pertinents
dans la taxonomie des langues camerounaises diffèrent sensiblement de ceux
retenus dans les études macrosociolinguistiques antérieures de la vitalité
des langues et révèlent que chaque situation linguistique est particulière
et nécessite d'être traitée en tenant compte de ses spécificités.





Respond to list|Read more issues|LINGUIST home page|Top of issue




Please report any bad links or misclassified data

LINGUIST Homepage | Read LINGUIST | Contact us

NSF Logo

While the LINGUIST List makes every effort to ensure the linguistic relevance of sites listed
on its pages, it cannot vouch for their contents.