* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
LINGUIST List logo Eastern Michigan University Wayne State University *
* People & Organizations * Jobs * Calls & Conferences * Publications * Language Resources * Text & Computer Tools * Teaching & Learning * Mailing Lists * Search *
* *
LINGUIST List 17.335

Tue Jan 31 2006

Confs: General Ling/Genetic Classification/Paris, France

Editor for this issue: Kevin Burrows <kevinlinguistlist.org>


To post to LINGUIST, use our convenient web form at http://linguistlist.org/LL/posttolinguist.html.
Directory
        1.    Amr IBRAHIM, La Linguistique Comparative Aujourd'hui


Message 1: La Linguistique Comparative Aujourd'hui
Date: 29-Jan-2006
From: Amr IBRAHIM <amr.ibrahim1libertysurf.fr>
Subject: La Linguistique Comparative Aujourd'hui



La Linguistique Comparative Aujourd'hui

Date: 04-Mar-2006 - 04-Mar-2013
Location: Paris, France
Contact: Amr IBRAHIM
Contact Email: < click here to access email >

Linguistic Field(s): General Linguistics; Genetic Classification; Typology

Language Family(ies): Altaic; Austronesian; Indo-European; Niger-Congo; Sino-Tibetan; Uralic

Meeting Description:

La linguistique comparative, branche la plus anciennne de la linguistique, est toujours de nos jours un domaine qui connaît des progrès remarquables mais la spécialisation pointue requise pour comprendre les travaux récents et la place limité de ce domaine dans l'enseignement ont contribué à la marginaliser. D'autre part ce domaine de recherche est très fragmenté, les comparatistes concentrant leur travail sur un nombre limité de langues et s'intéressant généralement peu aux travaux de leurs collègues sur d'autres familles. Cette journée vise donc à présenter un état de l'art de la linguistique comparative et de permettre à des comparatistes travaillant sur diverses familles (indo-européenne, sino-tibétaine, austronésienne, caucasienne, bantoue, ouralienne) d'échanger leurs idées - La problématique centrale de la journée portera sur l'application de la méthode comparative à différentes familles de langues et sur les limites de la reconstruction des proto-langues;

8e Journée scientifique de la C R L
Cellule de Recherche en Linguistique (Association loi 1901)

Samedi 4 mars 2006
Amphithéâtre de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS)
105, Boulevard Raspail - 75006 Paris (M° Notre-Dame-des-Champs ou Saint-Placide)

La linguistique comparative en France aujourd'hui
Journée préparée et coordonnée par Guillaume JACQUES

8h30 - 9h00 - Accueil
9h00 - 9h25 - Guillaume JACQUES (Paris 5-René Descartes - CRLAO)
Introduction de la journée et présentation des intervenants

9h30 - 10h25 - Romain GARNIER (Université de Limoges)
Quelles perspectives attendre de la grammaire comparée dans la reconstruction de l'indo-européen ?

Après les vaines tentatives de reconstruction ( sauvage ) des premiers comparatistes, puis la méthode rigoureuse des ( néo-grammairiens ), on est passé d'un enthousiasme un peu naïf à une attitude plus réservée dans la reconstruction, frôlant parfois le scepticisme le plus austère, allant jusqu'à remettre en cause l'existence-même de l'indo-européen et n'y voyant qu'une sorte de typologie classificatrice. La proto-langue est-elle condamnée à n'être qu'un artefact intellectuel, outil permettant d'étudier toutes les autres langues mais non elle-même ? Faut-il ne s'en servir que pour appréhender les rapports entre les langues historiques, sans chercher à reconstruire des formes pour elles-mêmes ? De nos jours, la masse des formes reconstruites offre une stratification telle qu'il est permis d'entrevoir un état de langue non encore unifié, comme il s'observe dans tout système linguistique parlé. Cette perspective offre une prise à une reconstruction interne, tant structurelle qu'étymologique, et ce, à l'intérieur de l'indo-européen.

Pause

10h35 - 11h30 - Gisèle TEIL-DAUTREY (CNRS: UMR5596 - Laboratoire Dynamique du Langage) Quand des contraintes distributionnelles éclairent la structure d'une proto-langue: l'exemple du proto-bantou. Le proto-bantou sera abordé sous l'angle de la structure phonologique de ses unités lexicales, à travers la fréquence des cooccurrences segmentales et suprasegmentales reconstruites. Le premier objectif sera de montrer qu'à partir des déséquilibres structurels, mis à jour dans cette étude, on peut éclaircir la problématique connue des palatales voisées du proto-bantou. Puis, on abordera deux nouvelles problématiques révélées par les déséquilibres : (1) la distribution entre les consonnes et les tons avec des inférences dans le domaine de la phonétique, (2) le rôle des contraintes consonantiques de la protolangue, de type OCP, dans l'émergence de règles innovantes (ex : règle de Dahl) dans les langues filles. http://www.ddl.ish-lyon.cnrs.fr/Annuaires/Index.asp?Action=Edit&Langue=F&Page=Gisele%20TEIL-DAUTREY


11h35 - 12h30 - Guillaume JACQUES (Université Paris 5-René Descartes - CRLAO)
La famille sino-tibétaine
Le caractère isolant, tonal et ( monosyllabique ) des dialectes chinois actuels ou du birman a longtemps été conçu comme un trait caractéristique des langues sino-tibétaines remontant à la plus haute antiquité. Toutefois, les progrès en phonologie historique du chinois et l'étude de langues de tradition orale plus conservatrices du point de vue de la morphologie et de la structure syllabique ont permis de remettre en cause cette idée : il est désormais admis qu'un système de morphologie dérivationelle existait dans la proto-langue. Il a été également proposé de reconstruire un système d'accord en sino-tibétain ou dans des sous-branches de cette famille, mais cette dernière hypothèse reste controversée.
http://xiang.free.fr/publications.htm

Déjeuner

14h30 - 15h25 - Gilles AUTHIER (INaLCO - CNRS: FRE 2454)
La famille caucasique du Nord-Est
Malgré une grande profondeur chronologique et une étonnante diversité typologique, et la proximité géographique entre les sous-groupes qui rend difficile l'établissement de correspondances régulières, les langues caucasiques du Nord-Est, dont beaucoup restent encore à décrire, forment manifestement un ensemble issu d'une même proto-langue.

L'apparentement de celles-ci avec le proto-caucasique du Nord-Ouest est séduisant et étayé par de nombreux lexèmes rapprochables, mais la différence typologique entre les deux familles est maximale : c'est donc une hypothèse de travail exceptionnellement riche en problématiques intéressantes pour la typologie diachronique.


15h30 - 16h25 - Vyacheslav CHIRIKBA (Université de Leyde)
The West Caucasian language family
The West Caucasian languages are notorious for their hypertrophied consonantal inventories (up to 80 phonemes) and minimal vocalic contrasts (up to 2 phonemic vowels). Due to such a peculiar phonemic structure the task of reconstructing the phonemic system of Proto-West Caucasian is a real challenge. The author proposes his version of the reconstruction of the Proto-West Caucasian, discusses the historical stages in the development of Proto-West Caucasian from the North-Caucasian proto-language, and touches upon the external connections of West Caucasian, namely, with the most ancient attested Anatolian language, Hattic.

Chirikba, Viacheslav, 1996,Common West Caucasian. The reconstruction of its phonological system and parts of its Lexicon and Morphology, Leiden: Research school CNWS

Pause

16h35 - 17h30 - Anton ANTONOV (INaLCO)
Le japonais et le coréen: une famille ''altaïque'' impossible ? Il s'agira de faire le point sur les divers problèmes que soulèvent les recherches sur les origines du japonais et du coréen, recherches qui ont pendant longtemps préconisé une origine ''altaïque'' commune. Seront abordés, dans un premier temps, les problèmes liés à la nature des corpus dont nous disposons pour notre travail sur les états les plus anciens de ces deux langues d'Asie orientale. Dans un deuxième temps, sera présenté un aperçu, à l'aide d'exemples concrets, des problèmes d'ordre méthodologique relevés dans les travaux sur la parenté hypothétique de ces deux langues. En effet, les cas d'abus de la Méthode Comparative (MC), ainsi que ceux qui témoignent de l'ignorance de la part des chercheurs des langues comparées et/ou de leur histoire ne sont malheureusement pas rares. Finalement, on s'interrogera sur l'applicabilité même de la MC dans le cas de ces deux langues et sur la probabilité d'avoir un jour la preuve définitive de leur parenté.
MARTIN, Samuel E., 1990, Morphological clues to the relationship of Japanese and Korean in Philip Baldi (ed.). Linguistic Change and Reconstruction Methodology. Trends in Linguistics: Studies and Monographs 45. pp. 483-509, Mouton de Gruyter
VOVIN, Alexander, à paraître, KOREO-JAPONICA : A critical study in the language relationship.
WHITMAN, John B., 1985, The Phonological Basis for the Comparison of Japanese and Korean, Unpublished Harvard University Ph.D. dissertation.

17h30 - 18h00 - TABLE RONDE animée par Guillaume JACQUES & Laurent SAGART

Participation aux frais: 10€ - 5€ pour les étudiants - Gratuit pour les membres de l'association

Pour tout renseignement crl1libertysurf.fr




Respond to list|Read more issues|LINGUIST home page|Top of issue




Please report any bad links or misclassified data

LINGUIST Homepage | Read LINGUIST | Contact us

NSF Logo

While the LINGUIST List makes every effort to ensure the linguistic relevance of sites listed
on its pages, it cannot vouch for their contents.