* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
LINGUIST List logo Eastern Michigan University Wayne State University *
* People & Organizations * Jobs * Calls & Conferences * Publications * Language Resources * Text & Computer Tools * Teaching & Learning * Mailing Lists * Search *
* *
LINGUIST List 18.1013

Tue Apr 03 2007

Calls: Socioling/Cameroon

Editor for this issue: Ania Kubisz <anialinguistlist.org>


As a matter of policy, LINGUIST discourages the use of abbreviations or acronyms in conference announcements unless they are explained in the text. To post to LINGUIST, use our convenient web form at http://linguistlist.org/LL/posttolinguist.html.
Directory
        1.    Zachée Denis Bitjja Kody, Universités Francophones et Diversité Linguistique


*******************************************************************************
Fund Drive FLASH: We still need $25,630 to end Fund Drive.
If you have not donated, please visit http://linguistlist.org/donate.html
*******************************************************************************
Current Top 5 Schools in LL Grad School Challenge:

1. University of Washington $1184
2. Stanford University $1130
3. University of California, Santa Barbara $751
4. University of Toronto $710
5. Indiana University $610

To see the full list, go to: http://linguistlist.org/donation/fund-drive2007/allschools.cfm

*******************************************************************************

Message 1: Universités Francophones et Diversité Linguistique
Date: 01-Apr-2007
From: Zachée Denis Bitjja Kody <bitjaa_kodyyahoo.fr>
Subject: Universités Francophones et Diversité Linguistique


Full Title: Universités Francophones et Diversité Linguistique
Short Title: UFDL 08

Date: 27-Jun-2008 - 29-Jun-2008
Location: Université de Yaoundé I (YAOUNDÉ), Cameroon
Contact Person: Zachée Denis Bitjja Kody
Meeting Email: bitjaa_kodyyahoo.fr

Linguistic Field(s): Sociolinguistics

Subject Language(s): French (fra)

Call Deadline: 30-Jul-2007

Meeting Description

L'objet du colloque est la préservation de la diversité linguistique dans les
universités francophones occidentales et africaines.

Appel à Communications

I - Contexte et justification du colloque

L'usage des langues dans les universités (des pays) francophones se caractérise
par sa diversité. Si l'on distingue entre les activités d'enseignement, de
production et de diffusion de la recherche, le choix, la place et le rôle des
langues (hors les départements spécialisés), sont l'objet de pratiques variables
pour un nombre limité.

Dans celles du Nord, si en France le français reste dominant dans les cours
(hormis les départements spécialisés et certaines Grandes écoles), il relève
soit d'une contrainte, soit d'un choix dans les universités des pays où
coexistent plusieurs langues, officielles ou non. Pour la production et la
diffusion de la recherche, la situation est plus complexe. Pour être reconnus et
validés au niveau européen et mondial, on peut estimer que les travaux doivent
être rédigés, exposés et publiés en anglais, les instances de validation
favorisant les travaux en langue anglaise. Mais la langue n'est pas le seul
vecteur de validation, la reconnaissance du support (revue, colloque) est aussi
déterminante (le passage au tout anglais d'une revue publiée en roumain, ne
garantirait pas sa reconnaissance internationale, pas plus que ne sont mises en
valeur aux Etats-Unis, les revues des universités du Nigeria ou du Ghana), et la
convergence entre langue dominante et supports dominants provoque une
concentration des lieux de référence.

Dans les universités des pays francophones du Sud, le français reste le
principal vecteur des enseignements; quelques unes expérimentent l'enseignement
de grandes langues africaines transfrontalières comme matières et examinent la
possibilité de leur utilisation comme vecteur de l'enseignement dans certaines
disciplines. Ailleurs en Afrique, les autres langues européennes sont dans une
situation relativement comparable. Ailleurs dans le monde francophone on assiste
à la fois à une coexistence réglementée (entre le français et l'arabe dans les
pays du Maghreb, entre et le français et l'anglais dans certains pays d'Afrique
sub-saharienne, de l'Océan indien et d'Océanie), et à une coexistence influencée
par le marché et les instruments de coopération.

Si la pression de l'anglo-américain est ressentie dans les universités
africaines avec moins d'acuité par la valorisation que représente la publication
dans une revue francophone du Nord, la rareté, voire l'absence de supports
locaux de référence internationale, tend à renvoyer la diffusion de la recherche
vers le marché global du Nord où l'anglais domine.

Cette situation, qui rencontre cependant quelques niches de variété résistantes,
particulièrement en Francophonie, mérite un examen approfondi de la part des
enseignants-chercheurs de toutes les disciplines.

Pourquoi l'Université de Yaoundé I?

On pourrait bien se demander pourquoi une université du Sud, en l'occurrence
l'Université de Yaoundé I, se place aux avant-postes de ce combat universel.

La première explication de l'engagement de l'Université de Yaoundé I dans la
modération du présent conflit linguistique international est que l'Université de
Yaoundé I est bilingue (français - anglais), l'anglais et le français étant les
deux langues officielles du Cameroun. L'Université de Yaoundé I est fière de son
image et souhaite préserver ce principe fondateur de son existence. L'exclusion
de la langue française des cercles de validation des travaux scientifiques et la
non considération internationale des travaux scientifiques publiés en français
la videraient de sa nature bilingue.

D'autre part, l'Afrique étant incontestablement un réservoir de la langue
française dans le monde (selon certaines estimations, en 2025, deux tiers des
locuteurs du français seront Africains ou Africains d'origine), un désastre
scientifique se produirait pour les Africains, si le français venait à perdre
totalement sa fonction internationale de langue de savoir et si les enseignants
et chercheurs africains n'avaient plus d'autre choix que de rédiger et à faire
valider désormais leurs travaux en anglais. Les intellectuels africains
francophones ont donc tout intérêt à se battre pour le maintien du français
comme langue des publications scientifiques à l'échelle planétaire. Pou cela,
une langue française forte en Europe est le gage de son utilisation pérenne en
Afrique et l'Université de Yaoundé I se sent pleinement investie de la mission
de sauvegarde de la diversité linguistique au sein des universités francophones.

Ce faisant, l'Université de Yaoundé I, elle-même située au coeur de la diversité
linguistique africaine, n'exclut pas qu'une réflexion soit engagée pour une
coexistence des langues africaines et des langues occidentales dans
l'enseignement supérieur, certaines langues africaines outillées méritant
pleinement leur enseignement dans les universités francophones aux côtés du
français et de l'anglais, soit comme matière, soit comme vecteurs des enseignements.

II - Objectifs du Colloque

Le colloque qu'organisent conjointement le Département de Langues Africaines et
Linguistique et le Département de Français de l'Université de Yaoundé I
intéresse les enseignants-chercheurs de toutes les disciplines qui, à l'examen
de l'évolution de la situation mondiale, analysent les réglages linguistiques
nécessaires dans les universités francophones et proposent des stratégies et des
actions concertées nécessaires pour assurer la sauvegarde de la diversité
linguistique dans tous les secteurs de la connaissance. Ce colloque leur offre
l'opportunité de réfléchir sur:

- les stratégies, les actions politiques et sociolinguistiques à mettre en oeuvre
à l'effet de renverser la perte de vitalité constatée et de redonner au français
une place de choix sur l'échiquier des langues scientifiques du monde;
- les stratégies et les actions concertées permettant d'intégrer certaines
langues africaines fortes dans les universités francophones afin de préserver la
diversité linguistique dans les pays africains francophones;
- les stratégies et les actions concertées permettant les publications
multilingues dans un ensemble de langues européennes d'Afrique (anglais,
français, portugais?)

III - Axes du colloque

Les intervenants potentiels sont invités à cadrer leurs contributions avec l'un
des trois axes suivants:

- Diversité linguistique dans les universités francophones du Nord
- Diversité linguistique dans les universités francophones du Sud
- Préservation de la diversité linguistique et culturelle en Francophonie

La durée de chaque présentation sera de 20 minutes, 10 minutes seront ensuite
réservées à la discussion.

IV - Format des résumés

Les résumés seront soumis en format Word (.doc ou .rtf) en fichier attaché à
l'adresse électronique du colloque: ufdl_2008yahoo.fr. Ils ne doivent pas
excéder une page y compris les références. Le fichier attaché portant le résumé
doit être anonyme. Il contient uniquement l'intitulé, le résumé de la
contribution et éventuellement, les références.

V - Dates importantes

Publication de l'appel à communications: 30 mars 2007
Date limite de recevabilité des résumés: 30 juillet 2007
Date de notification de l'acceptation des résumés: 30 août 2007
Publication du programme définitif: 30 septembre 2007
Dates du Colloque: 27 juin 2008 - 29 juin 2008

VI - Organisation

Le colloque est conjointement organisé par le Département de Français et le
Département de Langues Africaines et Linguistique de l'Université de Yaoundé I,
Cameroun.

VII - Comité d'organisation local

Zachée Denis Bitjja Kody, Maître de Conférences, Université de Yaoundé I,
Coordonnateur du projet UFDL 08
Richard Laurent Omgba, Professeur, Université de Yaoundé I, Chef du Département
de Français
Edmond Biloa, Professeur, Université de Yaoundé I, Chef du Département de
Langues Africaines et Linguistique
Gérard-Marie Noumssi, Chargé de Cours, Université de Yaoundé I
Ladislas Nzesse, Chargé de Cours, Université de Dschang

VIII - Comité scientifique

Jean-Pierre Asselin de Beauville, Professeur, Université François Rabelais
(Tours), Vice - Recteur aux Programmes à l'AUF
Ahmed Boukous, Professeur, Université Mohamed V
Louis-Jean Calvet, Professeur, Université René Descartes
Patrick Chardenet, Maître de conférences, Université de Franche-Comté
(Besançon), Chef de projet du Programme ''Langue française, diversité culturelle
et linguistique'' (AUF)
Robert Chaudenson, Professeur émérite, Université de Provence, Institut de la
Francophonie
Beban Sammy Chumbow, Professeur, Université de Yaoundé I
Pierre Dumont, Professeur, Université des Antilles et de la Guyane, Directeur de
l'ISEF
Jacques Fame Ndongo, Professeur, Université de Yaoundé I, Ministre de
l'Enseignement Supérieur
Béatrice Giblin, Professeur, Université de Paris 8, Directrice de l'Institut
Français de Géopolitique
François Grin, Professeur, Université de Genève
Enrique Hamel, Professeur, Université de Mexico
Normand Labrie, Professeur titulaire, Université de Toronto (OISE)
Gervais Mendo Zé, Professeur, Université de Yaoundé I, Ministre Délégué auprès
du Ministère de la Communication
Aloyse Raymond Ndiaye, Professeur, Université Cheikh Anta Diop, Ancien Vice
Recteur à la Régionalisation (AUF)
Claude Poirier, Professeur, Université Laval, Directeur du Trésor de la Langue
Française au Québec (TLFQ)
Ambroise Queffelec, Professeur, Université de Provence, Coordonnateur du Réseau EFF
Jean Tabi Manga, Professeur, Université de Yaoundé I, Recteur de l'Université de
Yaoundé II
Maurice Tadajeu, Professeur, Université de Yaoundé I
Rada Tirvassen, Professeur, Université de Maurice

IX - Secrétariat du colloque

Zachée Denis Bitjja Kody, Maître de Conférences, Université de Yaoundé I,
Coordonnateur du projet UFDL 08
Léonie Metangmo, Chargée de Cours, Université de Ngaoundéré
Marie Désirée Sol, Doctorante, Département de Français, Université de Yaoundé I
Emmanuel Ebongue, Doctorant, Département de Français, Université de Yaoundé I
Roger Ndjonmbog, Doctorant, DLAL, Université de Yaoundé I
Julia Messina Ethe, Doctorante, DLAL, Université de Yaoundé I
Marie - Lucie Ngayabena, Doctorante, DLAL, Université de Yaoundé I
Raihanatou Yadji Abdou, Doctorante, DLAL, Université de Yaoundé I
Venant Eloundou E., Doctorant, Département de Français, Université de Yaoundé I
Cyrille Ondoua Engon, Doctorant, Département de Linguistique, Université de
Yaoundé I

This Year the LINGUIST List hopes to raise $55,000. This money will go to help keep the 
List running by supporting all of our Student Editors for the coming year.

See below for donation instructions, and don't forget to check out our Fund Drive 2007 
LINGUIST List Superhero Adventure for some Fund Drive fun!

http://linguistlist.org/donation/fund-drive2007/ 

There are many ways to donate to LINGUIST!

You can donate right now using our secure credit card form.

Alternatively you can also pledge right now and pay later.

For all information on donating and pledging, including information on how to donate by 
check, money order, or wire transfer, please visit:

http://linguistlist.org/donate.html

The LINGUIST List is under the umbrella of Eastern Michigan University and as such can 
receive donations through the EMU Foundation, which is a registered 501(c) Non Profit 
organization. Our Federal Tax number is 38-6005986. These donations can be offset against 
your federal and sometimes your state tax return (U.S. tax payers only). For more 
information visit the IRS Web-Site, or contact your financial advisor.

Many companies also offer a gift matching program, such that they will match any gift 
you make to a non-profit organization. Normally this entails your contacting your human 
resources department and sending us a form that the EMU Foundation fills in and returns 
to your employer. This is generally a simple administrative procedure that doubles the 
value of your gift to LINGUIST, without costing you an extra penny. Please take a moment 
to check if your company operates such a program.

Thank you very much for your support of LINGUIST!

-----------------------------------------------------------------------------------------





Respond to list|Read more issues|LINGUIST home page|Top of issue




Please report any bad links or misclassified data

LINGUIST Homepage | Read LINGUIST | Contact us

NSF Logo

While the LINGUIST List makes every effort to ensure the linguistic relevance of sites listed
on its pages, it cannot vouch for their contents.