* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
LINGUIST List logo Eastern Michigan University Wayne State University *
* People & Organizations * Jobs * Calls & Conferences * Publications * Language Resources * Text & Computer Tools * Teaching & Learning * Mailing Lists * Search *
* *
LINGUIST List 18.2403

Tue Aug 14 2007

Calls: Applied Ling,Psycholing/ Sweden; Phonetics,Phonology/France

Editor for this issue: Ania Kubisz <anialinguistlist.org>


As a matter of policy, LINGUIST discourages the use of abbreviations or acronyms in conference announcements unless they are explained in the text. To post to LINGUIST, use our convenient web form at http://linguistlist.org/LL/posttolinguist.html.
Directory
        1.    Åsa Wengelin, The 11th International EARLI SIG Writing Conference
        2.    Mohamed Embarki, Coarticulation: Cues, Direction, and Representation


Message 1: The 11th International EARLI SIG Writing Conference
Date: 14-Aug-2007
From: Åsa Wengelin <asa.wengelinling.lu.se>
Subject: The 11th International EARLI SIG Writing Conference
E-mail this message to a friend

Full Title: The 11th International EARLI SIG Writing Conference
Short Title: SIGWriting 2008

Date: 11-Jun-2008 - 13-Jun-2008
Location: Lund, Sweden
Contact Person: Åsa Wengelin
Meeting Email: asa.wengelinling.lu.se
Web Site: http://sigwriting2008.sol.lu.se

Linguistic Field(s): Applied Linguistics; Cognitive Science; Psycholinguistics;
Text/Corpus Linguistics

Call Deadline: 30-Nov-2007

Meeting Description

The EARLI Special Interest Group of Writing invites to the 11th biennial SIG
Writing conference to be held at the Centre for Languages and Literature, Lund
University, Sweden, June 11-13 2008. The aim of the SIG Writing conferences is
to promote interaction among researchers who are interested in understanding the
cognitive, linguistic, social and developmental processes involved in writing,
who are concerned with designing writing instruction in various educational
settings, or with exploring the functions of writing in different social and
institutional contexts.

Following successful meetings in Padua, Paris, Freiburg, Utrecht, Barcelona,
Poitiers, Verona, Stafford, Geneva and Antwerp we are pleased to invite
proposals to the 11th International biennial Conference of the EARLI Special
Interest Group on Writing. The conference will be held at the Centre for
Languages and Literature, Lund University, Sweden, from the 11th to the 13th of
June 2008. The aim of the SIG Writing conferences is to promote interaction
among researchers who are interested in understanding the cognitive, linguistic,
social and developmental processes involved in writing, who are concerned with
designing writing instruction in various educational settings, or with exploring
the functions of writing in different social and institutional contexts. The
scope of the conferences has typically been very broad, and we hope to draw
together once again a wide range of researchers and professionals in the area of
writing. We would therefore welcome submissions of individual papers, posters
symposia and computer presentations on various topics of writing, such as
academic writing, text analysis, cognitive processes in writing, writing
development, writing instruction, collaborative writing, computer supported
writing, creative writing, writing media, writing research methodology, social
and cultural aspects of writing and written communication, writing to learn and
other aspects of writing. Deadline for submissions is the 30th of November 2007.
Message 2: Coarticulation: Cues, Direction, and Representation
Date: 13-Aug-2007
From: Mohamed Embarki <mohamed.embarkiuniv-montp3.fr>
Subject: Coarticulation: Cues, Direction, and Representation
E-mail this message to a friend


Full Title: Coarticulation: Cues, Direction, and Representation

Date: 07-Dec-2007 - 07-Dec-2007
Location: Montpellier, France
Contact Person: Mohamed Embarki
Meeting Email: mohamed.embarkiuniv-montp3.fr
Web Site: http://recherche.univ-montp3.fr/praxiling/spip.php?rubrique35

Linguistic Field(s): Phonetics; Phonology

Call Deadline: 15-Oct-2007

Meeting Description

This is an AFCP workshop organised by Praxiling UMR 5267 CNRS-Montpellier
III & Dipralang EA 739, Montpellier III. It will be held in Montpellier,
France, December 7, 2007.

AFCP Workshop/Workshop AFCP
organized by/organisé par

Praxiling UMR 5267 CNRS-Montpellier III
Dipralang EA 739, Montpellier III

Montpellier (France), December 7, 2007/Montpellier le 7 décembre 2007

Coarticulation: cues, direction, and representation/La coarticulation:
indices, direction et représentation

Presentation
Coarticulation generally refers to the acoustic and articulatory
variability that arises due to the influence of adjacent or nearby segments
; it is one of the most pervasive and complex aspects of speech production.
Rapid technological development in the field of experimental phonetics has
made it possible to closely investigate variability in speech of this kind,
making coarticulation research one of the most important research areas in
the phonetic sciences. One reason that explains this importance is that
researchers have always hoped to discover the underlying units of speech
production, together with the linking mechanisms, by extensively
investigating coarticulatory aspects in speech. There are a large number of
theories and models of coarticulation that have been proposed to account
for coarticulation. However, a satisfactory explanation has yet to be
reached. Recently interest has been directed towards considering different
factors of variability, mainly linguistic and sociolinguistic: stress,
prosodic boundary, rate and speaking style. Such interest has further
underlined the complexity of understanding speech production processes and
made the task of proposing a comprehensive theory of coarticulation
difficult, as it must be able to account for any type of variability found
in coarticulatory patterns. Other important aspects that have recently been
considered are cross-linguistic comparisons and acquisitional processes of
coarticulation. Cross-linguistic studies are very crucial in distinguishing
universal aspects of speech from language-specific ones. Studies of
coarticulation in children can inform us about the ontogenetic origin of
coarticulation.

Poster papers will, primarily but not exclusively, focus on one (or more)
of the following topics:

Methods and instruments for data acquisition and measurement
Motor aspects and articulatory constraints
Direction and extent of coarticulation
Variability due to linguistic or sociolinguistic factors and
cross-linguistic variation
Perception of coarticulation
Implication for phonological theory
Acquisitional processes of coarticulation

Arguments
La parole n'est pas constituée de gestes articulatoires isolés, mais
co-produits et coarticulés. Certains envisagent la coarticulation comme un
processus d'accommodation qui consiste à niveler les différences entre des
sons contigus, d'autres la considèrent comme un processus à travers lequel
les propriétés articulatoires, acoustiques et perceptives du segment sont
altérées, soit par un ajustement articulatoire des deux segments adjacents,
et la transition entre les deux est ainsi réduite, soit d'un seul segment
et partant les traces de l'un se retrouvent dans l'autre segment. Quelle
que soit la subtilité de la définition, la coarticulation a été envisagée
de manière constante, depuis les premiers balbutiements jusqu'aux modèles
les plus élaborés, comme une expansion de traits propres à un segment
phonétique sur les segments adjacents.

La coarticulation a été observée au niveau de plusieurs articulateurs chez
l'adulte, comme les mouvements de la mâchoire, des lèvres, de la langue,
du vélum et des cordes vocales. Elle commence à être un sujet de grand
intérêt dans l'émergence et le développement de la parole. Outre ces
aspects moteurs qui sont relativement bien explorés, les aspects
acoustiques de la coarticulation ont été observés aussi bien dans des
séquences syllabiques simples de type VC et CV que des dans séquences
complexes de type VCV, CVC, VCCV ou CVVC.

Si parler de coarticulation c'est affirmer l'absence de correspondance
exacte entre l'intention et la réalisation, entre le phonème et sa
production, l'altération des traits propres d'un phonème ne procède pas
d'une simple limitation des articulateurs, elle découle probablement de
représentations mentales difficiles à mettre en évidence. Différentes
recherches indiquant avec précision l'influence que peut exercer un segment
sur des segments adjacents ou éloignés et d'autres spécifiant l'intégration
de cette influence dans la perception de la parole permettent de dire que
la coarticulation est un processus complexe se situant incontestablement
sur les deux niveaux, phonétique et phonologique.

L'expansion des traits d'un segment sur les segments adjacents n'est pas
unidirectionnelle, elle peut présenter des effets anticipatoires
(droite-gauche) ou des effets rémanents (gauche-droite). Tous les
articulateurs, qu'il s'agisse de la mâchoire, des lèvres, de la langue, du
vélo-pharynx ou des cordes vocales, opèrent des ajustements avant l'arrivée
de la cible articulatoire, comme ils peuvent tout aussi bien procéder à des
ajustements articulatoires après la production de la cible.

Les positions de la mâchoire varient en fonction de la nature du segment,
elles sont généralement bien coordonnées avec celles de la langue ou des
lèvres. Les mouvements de cet articulateur durant les phases
d'ouverture/fermeture ont été associés à la fois à la coarticulation
anticipatoire et rémanente. Le trait arrondi fonctionne dans certaines
langues, aux côtés des traits haut et arrière, dans l'opposition
fonctionnelle des voyelles. La distinction au niveau de la protrusion
labiale entre ce qui est qualifié de voyelle arrondie vs non arrondie se
fait par l'ouverture horizontale de la lèvre. Les voyelles arrondies
présentent moins d'ouverture horizontale que les voyelles non arrondies et
ont tendance à présenter moins d'ouverture verticale. Les lèvres
fonctionnent comme articulateur principal dans la production des
occlusives, fricatives et approximantes labiales, et comme articulateur
secondaire dans la production de certaines consonnes linguales. La
littérature a montré que le contrôle de la langue, qui est l'articulateur
le plus important, dépend de la partie de celle-ci mobilisée dans
l'articulation, la pointe, le dos ou la racine, avec un meilleur contrôle
de l'avant que de l'arrière. Les études sur la coarticulation montrent que
le contrôle de cet articulateur est inversement proportionnel au degré de
coarticulation. Les consonnes dentales ou alvéolaires et les voyelles
palatales montrent davantage de résistance à la coarticulation que les
consonnes labiales ou vélaires et les voyelles vélaires. Au niveau de
l'ouverture vélo-pharyngée, l'expansion du trait nasal au-delà du segment
est courante dans les langues naturelles, le voile du palais ne passe pas
simultanément d'une position relevée à une position abaissée et vice versa.
Au niveau laryngal, la périodicité détermine principalement l'opposition
dans les langues entre consonnes voisées et non voisées. La coarticulation
laryngale a été principalement étudiée au niveau temporel comme une
expansion de la périodicité du segment voisé au segment non voisé et de
l'expansion du dévoisement du segment non voisé au segment voisé.

Le signal sonore est un tout, il est le résultat de l'ensemble des
ajustements opérés par les différents articulateurs. L'action des ces
derniers n'a pas le même impact sur l'output acoustique. Les déplacements
de la langue, la protrusion labiale ou l'ouverture vélo-pharyngée donnent
lieu à davantage de modifications spectrales que les mouvements des cordes
vocales ou ceux de la mâchoire. La coarticulation a été étudiée d'un point
de vue acoustique dans la séquence CV, avec notamment le travail sur les
différentes transitions de F2, ou loci, de la consonne plosive qui ont été
décrites comme dépendantes du contexte vocalique adjacent, loci qui
caractérisant en fait différentes occurrences allophoniques de la consonne,
donnent une bonne description du lieu d'articulation des consonnes plosives
et fricatives. Le concept de locus a ouvert la voie à une série de
recherches acoustiques prometteuses, notamment celles portant sur
l'équation de locus. La coarticulation a été observée dans les séquences
VCV communément appelée coarticulation transconsonantique ou V-to-V. Les
mesures de F2 prises à l'offset de V1 et à l'onset de V2 témoignent da la
direction de la coarticulation, anticipatoire ou rémanente. D'autres
séquences syllabiques ont été explorées, comme les séquences VCCV ou CVVC.

Différentes études ont montré également que les indices acoustiques
contenus dans les transitions CV donnent une bonne caractérisation des
consonnes et des voyelles et permettent une meilleure identification de
chacune des deux séquences, consonne ou voyelle, sur la base des
informations contenues dans la séquence adjacente. En effet, les
informations sur les trajectoires formantiques sont complémentaires et
distinctes de celles des états stables des voyelles qui demeuren
amplement sous l'influence des effets coarticulatoires des consonnes
environnantes.

Les communications affichées pourront aborder la coarticulation sous les
angles suivants:

Les méthodes d'observation et instrumentation, les modèles théoriques;
Les aspects moteurs et les contraintes articulatoires;
La directionnalité de la coarticulation en fonction de la langue, des
particularités phonologiques et prosodiques;
Les effets spatio-temporels, les mécanismes de contrôle et de coordination
dans les positions des articulateurs;
Les indices acoustiques dans divers contextes phonétiques;
La perception et la sensibilité des sujets à la variation coarticulatoire;
La représentation phonologique de la coarticulation;
L'émergence et le développement de la coarticulation chez l'enfant.

The workshop will be organized around five talks by the invited speakers
and a poster session. The papers submitted to the poster session will be
reviewed by an international scientific committee. Accepted papers will be
published in the proceedings of the workshop by l'Harmattan. A further
international publication will include a selection of the papers presented
at the workshop.

Le workshop se déroulera sur une journée organisée autour de 5 conférences
orales et d'une session poster. Les communications soumises seront évaluées
par un comité scientifique international et publiés dans les
actes du workshop chez l'Harmattan. Une sélection de papiers parmi les
communications présentées sera effectuée plus tard pour la publication
d'un ouvrage chez un éditeur international.

Invited speakers/Conférenciers invités

Daniel Recansens, Department of Catalan Philology, Universitat Autònoma de
Barcelona, and Phonetics Laboratory, Institut d'Estudis Catalans, Spain:
''Mechanisms of segmental adaptation in VCV and CC sequences in the light
of the DAC model''.
Björn Lindblom, Department of Linguistics, Stockholm University, Sweden /
Department of Linguistics, University of Texas, Austin Texas, USA, ''An H&H
perspective on coarticulation''.
Christian Abry, Université Stendhal, Grenoble III: ''Le Modèle
d'Expansion du Mouvement (MEM): un modèle d'anticipation universel,
individuel et développemental pour la parole''.
René Carre, DDL UMR 5596 CNRS-Lyon II: ''Coarticulation en production de
parole: aspects acoustiques''.
Edward Flemming, Department of Linguistics and Philosophy, MIT, Cambridge,
USA, ''The grammar of coarticulation''.

Scientific committee/Comité scientifique
Jean-François Bonnot, Laseldi, Univ. de Franche-Comté (France)
Nick Clements, LPP UMR 7018 CNRS-Paris III (France)
Paul Foulkes, Depart. of Language and Linguistic Science, University of
York (GB)
Bernard Harmegnies, Université de Mons-Hainaut (Belgique)
Sarah Hawkins, Depart. of Linguistics, University of Cambridge (GB)
Phil Hoole, Institut für Phonetik und Sprachliche Kummunikation,
Ludwig-Maximilians-Universität München (Germany)
Patricia Keating, Linguistics Depart., UCLA (USA)
Lucie Menard, Départ. de Linguistique et de Didactique des Langues, UQAM
(Canada)
Noël Nguyen, LPL UMR 6057 CNRS-Université de Provence (France).
John Ohala, UCLA, Berkeley (USA)
François Pellegrino, DDL UMR 5596 CNRS-Lyon II (France)
Pascal Perrier, GIPSA-Lab UMR 5216 CNRS-Grenoble III (France)
Robert Port, Indiana Univ. (USA)
Harvey Sussman, Depart. of Linguistics, the University of Texas at Austin (USA)
Janet C.E. Watson, School of Languages, Univ. of Salford (GB)

Organisation commitee/Comité d'organisation
Jalal Al-Tamimi, DDL UMR 5596 CNRS-Lyon II
Josiane Clarenc, Dipralang EA 739, Montpellier III
Christelle Dodane, Dipralang EA 739, Montpellier III
Mohamed Embarki, Praxiling UMR 5267 CNRS-Montpellier III
Christian Guilleminot, Centre Tesnière EA 2283, Université de Franche-Comté
Mohamed Yeou, Université Chouaïb Doukkali, El Jedida, Maroc

Submission/Soumissions
Four-page papers can be submitted either in French or English.

Les soumissions portent sur des articles complets, rédigés en français ou
en anglais, d'une longueur maximale de 4 pages.

Important dates/Dates à retenir
Full article submission: October 15, 2007/Soumission article complet: 15
octobre 2007
Notification to authors: October 31, 2007/Notification aux auteurs: 31
octobre 2007
Final version submission: November 15, 2007/Envoi version définitive: 15
novembre 2007

Registration/Inscriptions
Normal: 120 euros/Normal: 120 euros
Student: 60 euros/Etudiant: 60 euros
AFCP member: 70 euros/Membre AFCP: 70 euros
AFCP student: 35 euros/Etudiant AFCP: 35 euros

Contact
mohamed.embarkiuniv-montp3.fr

Web site/Site web
http://recherche.univ-montp3.fr/praxiling/spip.php?rubrique35



Read more issues|LINGUIST home page|Top of issue




Please report any bad links or misclassified data

LINGUIST Homepage | Read LINGUIST | Contact us

NSF Logo

While the LINGUIST List makes every effort to ensure the linguistic relevance of sites listed
on its pages, it cannot vouch for their contents.