* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
LINGUIST List logo Eastern Michigan University Wayne State University *
* People & Organizations * Jobs * Calls & Conferences * Publications * Language Resources * Text & Computer Tools * Teaching & Learning * Mailing Lists * Search *
* *
LINGUIST List 18.595

Thu Feb 22 2007

Diss: Morphology/Semantics/Syntax: Bazenga: 'Aspects de la morpholo...'

Editor for this issue: Hunter Lockwood <hunterlinguistlist.org>


To post to LINGUIST, use our convenient web form at http://linguistlist.org/LL/posttolinguist.html.
Directory
        1.    Aline Bazenga, Aspects de la morphologie, de la syntaxe et de la sémantique des verbes à /complexité/


Message 1: Aspects de la morphologie, de la syntaxe et de la sémantique des verbes à /complexité/
Date: 20-Feb-2007
From: Aline Bazenga <alineuma.pt>
Subject: Aspects de la morphologie, de la syntaxe et de la sémantique des verbes à /complexité/


Institution: Universidade da Madeira
Program: Doutoramento
Dissertation Status: Completed
Degree Date: 2004

Author: Aline Pinguinha Bazenga

Dissertation Title: Aspects de la morphologie, de la syntaxe et de la
sémantique des verbes à /complexité/

Linguistic Field(s): Morphology
Semantics
Syntax

Subject Language(s): French (fra)


Dissertation Director(s):
Antónia Mota

Dissertation Abstract:

Cette dissertation porte sur l'analyse syntactico-sémantique des verbes à
trait de /complexité/. Le trait de /complexité/ (Blanche-Benveniste et al.
1984) réunit une classe de verbes connue comme verbes 'symétriques',
'réciproques' ou 'collectifs' sans toutefois se limiter à ces ensembles
(cf. grouiller, collectionner, amonceler, scinder, etc.). Ce trait induit
une lecture 'plurielle' à l'entité formée du lexème verbal et de ses
arguments et qui se traduit, sur le plan morphosyntaxique, par deux
propriétés: sélection obligatoire d'une position syntaxique (sujet ou
objet) au pluriel; en absence de de ce pluriel morphologique, le trait de
/complexité/ se réalise par la sélection d'un complément prépositionnel
correlié à une position syntaxique (sujet ou objet) et l'interprétation de
'pluriel' des deux éléments correliés.

L'hypothèse générale, et point de départ de cette dissertation, consiste à
préciser l'interprétation de 'pluralité inhérente' des verbes à trait de
/complexité/ comme étant de type 'collectif', défini comme désignant du
'plus d'un en un' (Jespersen, 1971). La notion de 'collectif' est à
distinguer de la notion de 'pluriel' (Gillon, 1992) et permet d'expliquer
le lien entre les deux propriétés morphosyntaxiques présentées.
Cette hypothèse générale s'appuie sur la sélection d'un ensemble d'outils
d'analyse. Un premier outil vise à rendre compte, du point de vue formel,
des réseaux syntactico-sémantiques , par une représentation abstraite de la
syntaxe verbale, conçue comme une 'syntaxe de position' et où sont
délimitées, autour du noyau verbal, deux zones syntaxiques (zone SUJET et
zone OBJET) constituées de points d'ancrage du trait de /complexité/.
En tenant compte de la spécificité du 'collectif' par rapport à la
'pluralité', le recours au concept d'opérateurs de complexité, entendus
comme des opérateurs du trait [+discret] (Doetjes, 1999), permet de mieux
définir la notion du 'collectif' appliquée au domaine verbal.
Les différents opérateurs - affixes dérivationnels, constructions
prépositionnelles, constructions en SE - se situent à différents niveaux de
structuration.

L'analyse par 'opérateurs de complexité' ([+discret]) présuppose également
la prise en compte de la fonction quantitative. Dans cette perspective, ces
opérateurs induisent différents degrés de l'individuation' des constituants
du 'collectif' dénoté par la sémantique des verbes à trait de/complexité/.
Les échelles de gradation de [+discret] rendent compte de cette propriété.

Les valeurs de 'plus d'un' et 'en un' dénotées par les expressions
verbales à trait de /complexité/ sont interprétées comme faisant partie
d'une structure conceptuelle de type 'tout-intégré' d'après l'approche
lexicale et multidimensionnelle de la sémantique conceptuelle des relations
parties/tout de Moltmann (1997).
Respond to list|Read more issues|LINGUIST home page|Top of issue




Please report any bad links or misclassified data

LINGUIST Homepage | Read LINGUIST | Contact us

NSF Logo

While the LINGUIST List makes every effort to ensure the linguistic relevance of sites listed
on its pages, it cannot vouch for their contents.