* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
LINGUIST List logo Eastern Michigan University Wayne State University *
* People & Organizations * Jobs * Calls & Conferences * Publications * Language Resources * Text & Computer Tools * Teaching & Learning * Mailing Lists * Search *
* *
LINGUIST List 19.2892

Wed Sep 24 2008

Calls: Semantics/USA; Discourse Analysis/France

Editor for this issue: Kate Wu <katelinguistlist.org>


As a matter of policy, LINGUIST discourages the use of abbreviations or acronyms in conference announcements unless they are explained in the text. To post to LINGUIST, use our convenient web form at http://linguistlist.org/LL/posttolinguist.html.
Directory
        1.    guillaume thomas, Semantics of Underrepresented Languages in the Americas
        2.    Clara Romero, Les Discours Écologistes


Message 1: Semantics of Underrepresented Languages in the Americas
Date: 24-Sep-2008
From: guillaume thomas <gthomasmit.edu>
Subject: Semantics of Underrepresented Languages in the Americas
E-mail this message to a friend

Full Title: Semantics of Underrepresented Languages in the Americas
Short Title: SULA 5

Date: 15-May-2009 - 17-May-2009
Location: Cambridge, MA, USA
Contact Person: Guillaume Thomas
Meeting Email: gthomasmit.edu
Web Site: http://web.mit.edu/sula5/home.html

Linguistic Field(s): Semantics

Call Deadline: 20-Jan-2009

Meeting Description:

The goal of the conference is to bring together researchers working on languages
or dialects which do not have an established tradition of work in formal
semantics. We especially encourage participation from those whose work involves
primary fieldwork or experimentation as well as analysis. We strongly encourage
the participation of graduate students.

Call for Papers

We invite submissions of abstracts for papers (20-minute presentation plus
10-minute discussion) on any topic in the semantics of under-represented
languages of the Americas.

A poster session will also be held. Each poster will be presented by its
author(s) in a 10-minute talk. A one hour walk-around poster session will then
be held.
Submissions are limited to 1 individual and 1 joint abstract per author, or 2
joint abstracts per author.

The deadline for submissions is noon (EST) January 20, 2009.

Instructions for Abstract Submission:
Abstracts must be at most two pages long (including data and references) on a
letter-size sheet (8"1/2 by 11") with one-inch margins and typed in at least
11-point font.

Abstracts are anonymous, so all authors' names must be absent from all pages. We
will accept electronic submissions only (.pdf files). You can submit your
abstract online at the following URL:

http://web.mit.edu/sula5/call_for_papers.html

Important dates:
- Submission deadline: January 20, 2009 at noon EST
- Notification of acceptance: March, 2009
- Conference dates: May 15-17, 2009
Message 2: Les Discours Écologistes
Date: 24-Sep-2008
From: Clara Romero <clara.romeroparis5.sorbonne.fr>
Subject: Les Discours Écologistes
E-mail this message to a friend


Full Title: Les Discours Écologistes

Date: 26-Sep-2009 - 27-Sep-2009
Location: Paris, France
Contact Person: Clara Romero
Meeting Email: clara.romeroparis5.sorbonne.fr
Web Site: http://crl.wik.is/

Linguistic Field(s): Discourse Analysis

Call Deadline: 15-Jan-2009

Meeting Description:

Colloque en analyse de discours sur les discours écologistes. Ce colloque a donc
pour objectif premier de caractériser les discours en langue française ou autre
traitant de la sauvegarde de l'environnement (hors publications scientifiques de
sciences naturelles). Aussi, prenant pour point de départ un ou plusieurs
genres, époques, pays, courants de l'écologie, etc., on s'attachera
prioritairement à offrir une description / comparaison linguistique et
discursive à plusieurs niveaux (lexical, argumentatif...). Mais on pourra
également s'intéresser aux mots utilisés, pour savoir comment, depuis quand, par
qui, pour qui, avec quel sens, quelles connotations ils le sont à travers les
discours. Le support de la sémiologie sera bienvenu.

Call for Papers


Appel à communication

Les Discours Écologistes
Paris, 26 septembre 2009

colloque organisé par Clara Romero et la CRL

Problématique

Si le discours écologiste entre officiellement en politique dans les années
1970, l'écologisme se développe parmi les courants notamment chrétiens,
anticapitalistes, puis anarchistes dès la deuxième moitié du XIXème siècle, en
réaction à la révolution industrielle. Mais sortant de ses racines
philosophico-politiques, le thème de l'écologie s'est désormais emparé des
discours publics en général -à moins que ce ne soit l'inverse-, et, tandis que
l'on pouvait, il y a encore quelques années, ne pas se prononcer sur la
nécessité de prendre des mesures pour préserver l'environnement, il est
désormais impossible -bien que quelques exceptions soient à relever-, qui que
l'on soit ou que l'on représente, quoi que l'on vende, de la contester
ouvertement. Ainsi, de la publicité pour automobiles aux ouvrages de
vulgarisation, du discours économico-politique à la presse spécialisée ou non,
des guides pratiques aux logos de toutes sortes en passant par les textes
institutionnels ou la chanson populaire, la sauvegarde de l'environnement est
devenue un thème omniprésent.

De quoi est-il question? Si, du côté des spécialistes des sciences naturelles,
il y a bien consensus sur le fait que les activités humaines -toujours
croissantes- ont des conséquences néfastes sur la nature (climat,
biodiversité...) et sur l'homme lui-même, la multitude des discours extérieurs à
la sphère scientifique s'articulent autour de l'une et/ou l'autre des questions
et réponses suivantes:

Quels sont les problèmes? > Voici les problèmes.
Faut-il agir? > Oui, il faut agir. (Discours dominant)
Comment faut-il agir? > Voici comment il faut agir.

Ainsi, tandis que l'unanimité est scientifiquement établie sur l'existence des
problèmes et sur l'urgence à agir pour éviter des crises prévisibles, les
discours divergent fondamentalement soit sur la nature exacte ou la gravité des
problèmes, soit sur ce qu'il faut faire collectivement ou individuellement pour
les résoudre. Étant donné les intérêts colossaux en jeu, il n'est pas
déraisonnable de penser que c'est l'ordre implicite dans lequel on répond à ces
deux questions qui constitue le ferment de la discorde. De fait, les discours de
première intention entrent tôt ou tard en interaction. Ils se font allusion, se
répondent, se critiquent... ou s'ignorent. Quoi de commun, en effet, entre -par
exemple- ceux qui préconisent d'acheter de nouvelles voitures (moins polluantes
que les anciennes) et ceux qui pointent la civilisation de la « bagnole » comme
étant le problème? Le moins que l'on puisse dire, c'est que les mass-médias ne
donnent pas le même échos à tous, et pour cause.

Les analyses de discours écologistes semblent démarrer timidement il y a une
vingtaine d'années (v. bibliographie chronologique ci-dessous). Dans la sphère
anglophone, l'ouvrage de Myerson & Rydin The Language of environment dresse un
bilan par thèmes (ressources, pollution, effet de serre...) des tendances
argumentatives à l'œuvre dans ces discours où des réalités physiques prennent
sens et deviennent culturelles. Mais depuis, qu'ils adoptent le point de vue des
sciences politiques (dont la priorité va au contenu des discours) ou celui de la
terminologie, qu'ils s'intéressent spécifiquement au discours politique,
institutionnel ou industriel, les quelques travaux existants sont loin de
couvrir l'ensemble des discours « écologistes » d'aujourd'hui, dans une société
où chacun y a son mot à dire. Aussi, alors que, d'une part, l'« état de la
planète » s'est aggravé (catastrophes climatiques, disparition d'espèces, déclin
de la production de pétrole, etc.), et que, d'autre part, les discours «
écologistes » connaissent -ou poursuivent- un bouleversement quantitatif et
qualitatif, il nous a semblé qu'il était temps de faire à nouveau le point, afin
de réactualiser l'état des lieux sur ces derniers, et de susciter de nouvelles
pistes de critiques sur de nouveaux corpus. Ce colloque a donc pour objectif
premier de caractériser les discours en langue française ou autre traitant des
questions évoquées ci-dessus (hors publications scientifiques de sciences
naturelles). Aussi, prenant pour point de départ un ou plusieurs genres,
époques, pays, courants de l'écologie, etc., on s'attachera prioritairement à
offrir une description / comparaison linguistique et discursive à plusieurs
niveaux (lexical, argumentatif...). Mais on pourra également s'intéresser aux
mots utilisés, pour savoir comment, depuis quand, par qui, pour qui, avec quel
sens, quelles connotations ils le sont à travers les discours. Le support de la
sémiologie sera bienvenu.

Voici quelques pistes qui nous paraitraient particulièrement intéressantes à
explorer, sans nécessairement constituer des sujets prédéfinis :
En partant des genres discursifs, des énonciateurs ou destinataires:

Quels genres discursifs sont-ils concernés par le discours écologiste?
Les allégations écologistes dans le discours publicitaire
Les productions culturelles, littéraires (chansons, romans ou films de
science-fiction, documentaires...)

Les différents degrés de vulgarisation, les documents à destination de la jeunesse
Les titres d'essais
Le discours des représentants d'activités particulièrement polluantes.

En partant des discours, leur contenu, leur rhétorique :
Les contre-discours, méta-discours, ceux qui parlent de s'acheter une bonne
conscience, de blanchiment vert (greenwashing), d'écotratufes..., les discours «
éco- sceptiques ».

Quelles tendances se dégagent-elles d'une typologie des arguments utilisés, par
rapport aux genres discursifs? au types d'énonciateurs ou de destinataires? aux
mouvements écologistes? Qu'est-ce qui sous-tend ces arguments: mythologie,
optimisme, pessimisme, registre rationnel, émotionnel? Que sait-on de leur
efficacité?

Compte-rendu de l'ouvrage de Myerson & Rydin (1996) The Language of Environment
: A New Rhetoric.

En partant des mots ou signes:
L'aventure de certains mots : sauvegarde de la planète (une métonymie pour
désigner ses habitants), développement durable (déjà traité dans Chetouani et
Tournier, 1994), croissance verte / écologique, et leur synonymes, ou au
contraire décroissance, pillage des ressources, saccage de la Terre,
réchauffement climatique...
Analyses lexicométriques (comparatives)
Analyse sémiologique de(s) logos (labels) ayant à voir avec l'environnement
L'explication du pléonasme tri sélectif

Indications bibliographiques thématiques, par ordre chronologique
MICHAUD Dominique Allan (1979) Une recherche sur les représentations de
l'environnement, le discours écologique, l'écologisme, L'Harmattan.

CHETOUANI Lamria, TOURNIER Maurice (éds) (1994) Environnement, écologie, verts,
Mots vol. 39, n° 1.

PÉRICHON B. (1994) « L'intégration au discours politique du vocabulaire de
l'écologie (1974-1993) », Actes du séminaire Genèse de la (des) normes(s)
linguistique(s). La Baume-lès-Aix (27/11/1992), p. 121-134.

MYERSON George & RYDIN Yvonne (1996) The Language of Environment : A New
Rhetoric, Taylor & Francis Group.

VIGNES Laurence (1996) Pénétration et diffusion des mots de l'écologie dans le
discours politique : analyse des professions de foi (1965-1995), Thèse,
Fondation des sciences politiques.

CHETOUANI Lamria (2001) Les figures de la polémique : Aspects linguistiques et
discursifs du débat public sur l'effet de serre, L'Harmattan.

CAVALLA Cristelle (2002) Le sens du verbe changer dans le programme politique du
parti écologiste "Les Verts", Thèse dir. Louis Panier, Lyon 2.

FRACCHIOLLA Béatrice (2003) Écologie et altérité : du discours de valeurs au
discours de droits chez les Verts et les Verdi, Thèse, dir Martine
Abdallah-Pretceille, Paris 3.

JALENQUES-VIGOUROUX Béatrice (2006) Dire l'environnement : le métarécit
environnemental en question, Thèse dir. Nicole d'Almeida, Paris 4.

Modalités pour proposer une communication :
Date limite pour envoyer les propositions : 15 janvier 2009

Envoyer une proposition de communication anonyme d'une page, à l'adresse
suivante : clara.romeroparis5.sorbonne.fr.

Notification d'acceptation aux intervenants : 6 avril 2009
Colloque : 26 septembre 2009


Ont confirmé leur participation au comité scientifique :
Claire Martinot, Maitresse de conférences HDR (Paris Descartes)
Marc Bonhomme, Professeur (Université de Berne, Suisse)
Amr Ibrahim, Professeur (Paris 4, Université de Franche-Comté)
Béatrice Fracchiolla, Maitresse de conférences (Paris 8)
Sophie Moirand, Professeur (Paris 3)
Lamria Chetouani, Maitresse de conférences (Rennes 2, IUFM Bretagne)
Marianne Doury, Chargée de recherche (CNRS)
Jean-Louis Aroui, Maitre de conférences HDR (Paris 8)
Valérie Delavigne (Laboratoires LiDiFra, Litis, Institut National du Cancer)
Clara Romero, Maitresse de conférences (Paris Descartes)
Matthew Pires, Maitre de conférences (Université de Franche-Comté)
Béatrice Jalenques-Vigouroux, Chargée de cours (Cergy, Troyes)
Patricia von Münchow, Maitresse de conférences (Paris Descartes)
Isabelle Laborde-Milaa, Maitresse de conférences (Paris 12)
Béatrice Turpin, Maitresse de conférences (Université de Cergy-Pontoise)
Maurice Tournier



Read more issues|LINGUIST home page|Top of issue




Please report any bad links or misclassified data

LINGUIST Homepage | Read LINGUIST | Contact us

NSF Logo

While the LINGUIST List makes every effort to ensure the linguistic relevance of sites listed
on its pages, it cannot vouch for their contents.