LINGUIST List 6.417

Wed 22 Mar 1995

Sum: EST-CE QUE questions

Editor for this issue: <>


Directory

  1. , EST-CE QUE questions

Message 1: EST-CE QUE questions

Date: Mon, 20 Mar 1995 18:05:26 EST-CE QUE questions
From: <reniecfdvax.univ-bpclermont.fr>
Subject: EST-CE QUE questions

Several weeks ago, I've sent an inquiry about IS IT THAT /
EST-CE QUE interrogatives to the list. Many of you took the time
to answer to it, so I feel very sorry for not giving any summary of
the replies before today. I have written one in French, which
I display here. If some of you would like a translation, please ask
and I'll write one. Thanks again for your precious collaboration !
The inquiry was:

J'ai rencontre l'enonce authentique suivant:
Why is it that (people are never happy) ?

qui ressemble beaucoup au fran ais:
Pourquoi est-ce que (les gens ne sont jamais contents)?

J'aimerais savoir s'il est possible de poser une question de la meme
maniere avec: what,who,when,where or how ?

What is it that you said/are saying?
Who is it that you met/are meeting?
When is it that you met/are meeting her?
How is it that you did/do this?
Where is it that you were/are?

Sur les 54 reponses obtenues, 21 consistent en une phrase: "tous
ces exemples me paraissent acceptables et normaux". Les auteurs
 des autres reponses ont tres majoritairement accepte tous les exemples
egalement, mais avec quelques restrictions d'emploi que nous
developpons ici. Les quatre grands types de restrictions sont le registre
de langue employe, la semantique de l'interrogative, la nature de
l'adverbe interrogatif et le temps du verbe etre place avant 'it that'.

1.
Le registre employe est juge pertinent pour l'acceptabilite de la structure,
comme le montrent les six remarques suivantes:

"Alors que les phrases proposees seraient appropriees dans un registre
 tres formel, des equivalents plus courants [colloquial] seraient:

You said/are saying whatJ?
You met/are meeting whoJ?
You met/are meeting her whenJ?
You did/do this howJ?
You were/are where J?

Cet equivalent 'courant' n'existe pas cependant avec why. Je dirais plutot:
People never seem to be happy. Why (is that)J? "

"Why is it that convient mais ne semble pas tres naturel; l'emploi de 'that'
marque un registre plus formel."
"Les exemples semblent appropries dans tous les registres, peut-etre
un peu moins frequents dans un ecrit tres formel."
"Toutes ces questions sont parfaitement ordinaires."
"J'attribue ces phrases au registre courant [colloquial] plutot que
litteraire."
"Je dirais que ces phrases seraient acceptees par n'importe quel locuteur
americanophone, au moins dans une conversation informelle."

Les commentaires divergent, certains locuteurs attribuant les exemples
 a un registre formel, d'autres a un registre non formel. La premiere
personne optant pour le registre formel precise que ce type d'enonce
 est caracteristique d'une question que poserait par exemple un avocat
au cours d'un proces; mais c'est peut-etre plutot la semantique
de la question qui importe ici, et non le registre.
La deuxieme personne ayant choisi le registre formel
semble cependant s'appuyer surtout sur la presence de that. En effet,
une autre reponse souligne la difference existant entre les formes
'why is it' et 'why is it that'. Par consequent nous pouvons retenir
des commentaires obtenus que la construction qui nous interesse releve
globalement d'un registre courant - voire familier - mais peut
se retrouver dans d'autres registres sous certaines formes
 (avec that vs sans that) et pour exprimer certains actes de parole.

2.
La semantique de l'interrogative intervient elle aussi dans le choix
de cette construction, comme l'attestent les 13 remarques suivantes:

"Par rapport a la construction plus traditionnelle, celle-ci se limite
aux cas ou le locuteur exprime une repetition ou une clarification
apres avoir pose la question sous la forme plus courante:
Me: What did you sayJ?
You: I said "Goodbye and good riddanceJ!"
Me: What is it that you saidJ? I wasn't listening closely. "
"Cette construction marquee n'est appropriee que si le discours
precedent a deja etabli qu'il y aura une reponse non negative
 a la question. Ainsi, l'echange suivant ne semblerait pas naturel:
- Who is it that you sawJ?
- Nobody. "
"Je n'accepterais pas ou reagirais negativement a la phrase
How is it that you did thatJ?. J'emploie cette construction
avec tous les autres adverbes (where, who, what, when) pour
obtenir un eclaircissement a propos d'une chose deja mentionnee."
"Les exemples me semblent normaux si le locuteur met l'accent
sur l'adverbe interrogatif et exprime une certaine exasperation:
What is that thing you boughtJ?"
"Ces questions sont tout a fait acceptables, moyennant un contexte
 discursif particulier du type reprise. D'ou la meilleure acceptabilite
des versions dans lesquelles le verbe est marque de l'aspect be+ing
 (fondamentalement anaphorique)."
"Cette construction met l'emphase sur l'element interrogatif."
"Spontanement, je dirais que cette construction se focalise sur
la question plus specifiquement. Si l'on me demandait:
Who are you meetingJ?

Je pourrais repondre:
A friend.

Mais si la question etait:
Who is it that you're meetingJ?

Je me sentirais oblige de repondre plus precisement."

"La seule raison justifiant l'emploi de cette construction est,
a mon avis, l'emphase qu'elle met sur l'objet de la question."
"En anglais, ces questions sont posees de fa on rhetorique ou
pour exprimer une demande de clarification. Dans le deuxieme cas,
l'element interrogatif est fortement accentue."
"La plupart de ces questions ressemblent a une demande de repetition
de quelque chose qui aurait ete mal compris a la premiere audition."
"Les questions de ce type correspondent a la forme declarative
emphatique It is because of X that ou It is X that I am saying (...).
Ces questions en anglais se traduiraient mieux en fran ais par
quelque chose comme: Qui c'est que tu as vuJ?
qui met aussi l'accent sur la reponse la ou une question en est-ce que
normale ne le ferait pas. Cette construction entra ne aussi
une accentuation plus forte sur l'element interrogatif."
"Dans beaucoup de cas, ces formes marqueraient une emphase utilisee
 par exemple si je pensais avoir mal compris un message:
Where is it that you [said you] areJ?"
"Pour moi, ces constructions presupposent que quelqu'un vous a donne
l'information (what, who, when ou where) et que vous l'avez oubliee
et devez poser une question sur ce seul element."
Toutes ces remarques s'accordent pour attribuer a la construction qui
nous interesse un sens emphatique utilise pour obtenir une clarification.
Elle semble aussi s'accompagner d'une accentuation de l'element
interrogatif. Il est donc interessant de remarquer que la valeur
emphatique est commune aux constructions anglaise et fran aise.

3.
Parmi les 54 reponses, 11 tentaient d'expliquer partiellement ou
completement la variation de l'acceptabilite de la construction en
fonction de la nature de l'adverbe interrogatif:

"Where is it that you areJ? et How is it that you do thisJ? sont pour
moi les constructions les plus maladroites et les moins frequentes."
"Where is it that you areJ? est maladroit; je repeterais probablement
la question Where are youJ? en accentuant plus le where."
"Je ne pense pas que le that dans Why is it that soit le meme que dans
 les constructions avec les adverbes interrogatifs."
"Why is it et How is it sont toujours idiomatiques, meme s'ils sont
plutot formels. When is it est idiomatique, mais para t assez pauvre.
Les autres enonces identifieraient a coup sur le locuteur comme
etant etranger."
"Toutes ces constructions sont possibles, excepte celle avec how."
"Pour what, who, when et where, je peux employer is it seulement
avec le present; avec le passe je dirais was it. Pour how c'est
different parce que how is it est une forme idiomatique signifiant
pourquoi pour moi. Donc How is it that you did thisJ? convient si
cela signifie Pourquoi as-tu fait celaJ?. Si je veux vraiment savoir
comment, alors le temps doit correspondre comme avec les autres
adverbes interrogatifs."
"Les constructions avec what, who et when sont acceptables, mais
celles avec how et where ne semblent pas tres naturelles."
"Toutes les constructions me conviennent (sauf peut-etre la derniere
avec where, qui me para t bizarre)."
"Je pense qu'il ne serait pas approprie d'employer is it that dans
aucune des situations mentionnees, excepte why is it that.."
"J'utiliserais cette construction avec when seulement s'il etait suivi
de was it ; je ne l'emploierais pas avec how et where."
"Tous les exemples cites sont acceptables mais, mise a part
la question avec why (et peut-etre celle avec how), ils ne semblent
pas aussi generaux que la question ordinaire [unmarked]."

Pour des raisons qui leur sont probablement propres, why, how
et where se distinguent des autres adverbes. How is it peut
s'interpreter a la fois comme une forme figee qui a le sens de
pourquoi (= How come), et comme une construction non figee
signifiant comment.. Cela explique les differences de perception
de cette forme par les locuteurs, qui n'ont pas toujours pris en compte
ses deux sens. Why is it a egalement un comportement de forme
figee, mais qui garde le sens de pourquoi. Pourquoi est aussi un adverbe
qui se demarque des autres en fran ais, car la question qu'il pose porte
 sur l'ensemble de la phrase (Pourquoi tu t'en vasJ? mais
 *Tu t'en vas pourquoiJ?). Nous expliquons moins facilement
 la specificite de where qui a ete relevee a 5 reprises.

4.
Le dernier facteur d'acceptabilite egalement souvent cite (huit fois)
 par les natifs est le temps du verbe etre place avant it that.:

"Toutes ces phrases s'emploient couramment en anglais. A noter
qu'on peut aussi bien utiliser ce genre de structure au passe:
Where was it that you ran into him yesterdayJ?"
"Nous formons souvent des enonces come ceux que vous citez,
par exemple:
Who was it who split ink on your book?
Why was it that he was late?
Who did we say was coming at 8 o'clock?
etc."
"Pour what, who, when et where, je peux employer is it seulement
 avec le present; avec le passe je dirais was it.
[Pour] How is it that you did thisJ?, et si je veux vraiment savoir
comment, alors le temps doit correspondre comme avec les autres
adverbes interrogatifs."
"Toutes les phrases me conviennent, meme si dans plusieurs cas
j'ai pense qu'il y avait une meilleure alternative:
What is it that you said/are saying?
)aussi: What was it that you said?

Who is it that you met/are meeting?
)aussi: Who was it that you met?

When is it that you met/are meeting her?
)avec "met", "When was it that you met" est meilleur.

How is it that you did/do this?
)aussi: How was it that you did that?

Where is it that you were/are?
)avec "were", "Where was it that you were" est meilleur."

"Toutes les phrases sont bonnes. Elles seraient un peu meilleures
 si les temps des verbes s'accordaient."
"Les questions conviennent toutes, tant que le temps employe
est correct."
"Quand l'anglais emploie l'expression is it that, les temps des
verbes doivent correspondre dans la plupart des cas."
"Toutes les phrases sont parfaitement correctes, sauf que
normalement j'accorderais le temps du premier verbe a celui du
second lorsque deuxieme la portion de la phrase est au passe.
Par exemple:
Who was it that you met?
(But) Who is it that you are meeting?

When was it that you met her?
(But) When is it that you are meeting her?."

Nous pouvons sur ce point differencier les constructions 'is it that'
et 'est-ce que', la construction de l'anglais etant beaucoup moins
figee que celle du fran ais. En effet, le fran ais n'accorderait
pas les temps des deux verbes.
Mail to author|Respond to list|Read more issues|LINGUIST home page|Top of issue