* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
LINGUIST List logo Eastern Michigan University Wayne State University *
* People & Organizations * Jobs * Calls & Conferences * Publications * Language Resources * Text & Computer Tools * Teaching & Learning * Mailing Lists * Search *
* *
LINGUIST List 19.1563

Thu May 15 2008

Confs: Applied Linguistics/France

Editor for this issue: Stephanie Morse <morselinguistlist.org>


To post to LINGUIST, use our convenient web form at http://linguistlist.org/LL/posttolinguist.html.
Directory
        1.    José I. Aguilar-Río, Agir professoral, interaction et discours sur l'action


Message 1: Agir professoral, interaction et discours sur l'action
Date: 13-May-2008
From: José I. Aguilar-Río <aquilariohotmail.com>
Subject: Agir professoral, interaction et discours sur l'action
E-mail this message to a friend

Agir professoral, interaction et discours sur l'action

Date: 09-Jun-2008 - 10-Jun-2008
Location: Paris, France
Contact: Francine Cicurel
Contact Email: francine.cicureluniv-paris3.fr, vera_delormeyahoo.fr,
bogrocwanadoo.fr, aquilariohotmail.com
Meeting URL: http://www.interactions-didactiques.org/colloque.html

Linguistic Field(s): Applied Linguistics

Meeting Description:

Toute pratique professionnelle met en place des actions, ou des séries
d'actions selon un certain ordre et réalisées dans un format en relation avec le
monde du travail où elles s'insèrent. L'observation de classes - par
enregistrement, filmage puis transcription -, permet l'appréhension de
l'interaction in situ.

Depuis une quinzaine d'années, le groupe « Interactions didactiques et
discours d'enseignement » (Diltec) recueille et analyse les interactions
verbales qui se développent dans les classes de langue en s'appuyant sur les
outils de la linguistique interactionnelle et de l'analyse du discours. Plus
récemment, l'équipe s'est intéressée aux cadres d'analyse que pouvait fournir le
vaste champ de l'analyse du travail pour approfondir la connaissance du travail
enseignant

C'est dans ce cadre que le concept d' « agir professoral » a été
développé : il désigne l'ensemble des actions ordonnées, coordonnées,
intentionnelles, planifiées ou non que met en ?uvre un enseignant pour proposer,
transmettre, faire acquérir des savoirs et savoir-faire à un public
d'apprenants. Pour comprendre les « ressorts » de cet agir (cf. Lahire, L'homme
pluriel), pour l'ouvrir à des perspectives incluant les expériences du passé, il
nous est apparu nécessaire d'étendre notre champ d'investigation à d'autres
données comme les discours d'enseignants sur leur propre pratique, donnant ainsi
du poids à ce qui est antérieur à l'interaction.

La rencontre que nous organisons propose de confronter des recherches qui
s'appuient sur l'analyse de discours d'enseignants alors qu'ils commentent ou
interprètent leur propre activité d'enseignement. Qu'ils reviennent sur cette
pratique « à chaud » dans le cadre d'une formation (entretiens avec un
conseiller pédagogique, par exemple) ou a posteriori pour les besoins de la
recherche (autoconfrontation d'enseignants à partir d'enregistrements réalisés
pendant leurs cours), les enseignants mettent en discours leur expérience et, ce
faisant, contribuent à l'identification de savoir-faire, de motifs de l'action,
de convictions, en jeu dans l'agir professoral.

L'agir professoral est avant tout de nature « discursive » mais les formes
d'action qui peuvent se développer dans une classe de langue sont variées. Les
activités discursives du professeur ont pour but de déclencher, faciliter, voire
évaluer les activités langagières des apprenants. Parce qu'ils s'inscrivent dans
des interactions avec les apprenants, selon une partition qui n'est pas écrite,
les discours produits par l'enseignant ne sauraient être intégralement
planifiés. Les enseignants eux-mêmes sont susceptibles d'être surpris à la
découverte de leur dire. Les commentaires émis par les enseignants sur leur
pratique sont donc des métadiscours qui nous renseignent sur la façon dont
s'articulent l'« action planifiée » et l'« action émergente » (cf. Filliettaz,
La parole en action), les « motifs parce-que » qui ancrent les ressorts de
l'action dans l'amont du cours et les « motifs en-vue-de » qui orientent
l'action vers des objectifs à atteindre (cf. Schütz, Eléments de sociologie
phénoménologique).

Notre intention est discuter les différents modes de constitution et
d'analyse de corpus. Emergent ainsi de multiples questions. Comment mettre en
parallèle l'analyse des interactions didactiques et l'analyse des discours
produits par les acteurs sur ces interactions ? Les discours des enseignants sur
leur pratique sont empreints de subjectivité et souvent marqués d'une forte
dimension affective ; comment analyser ces discours pour qu'ils contribuent à la
construction des savoirs didactiques ? Les deux types de discours - en classe et
sur la classe - sont-ils congruents ou au contraire ne présentent-ils pas des
divergences qui montrent que les conditions du recueil de données ont une
influence déterminante sur la parole produite ?
Read more issues|LINGUIST home page|Top of issue




Please report any bad links or misclassified data

LINGUIST Homepage | Read LINGUIST | Contact us

NSF Logo

While the LINGUIST List makes every effort to ensure the linguistic relevance of sites listed
on its pages, it cannot vouch for their contents.