LINGUIST List 26.5352

Tue Dec 01 2015

Calls: History of Ling/Switzerland

Editor for this issue: Ashley Parker <ashleylinguistlist.org>


Date: 01-Dec-2015
From: Fabienne Reboul <Fabienne.Reboulunige.ch>
Subject: Le Cours de Linguistique Générale. 1916-2016. L'Emergence
E-mail this message to a friend

Full Title: Le Cours de Linguistique Générale. 1916-2016. L'Emergence
Short Title: CLG2016

Date: 09-Jan-2017 - 14-Jan-2017
Location: Geneva, Switzerland
Contact Person: Fabienne Reboul
Meeting Email: < click here to access email >
Web Site: http://www.clg2016.org

Linguistic Field(s): History of Linguistics

Call Deadline: 01-Aug-2017

Meeting Description:

Le Cours de Linguistique Generale. 1916-2016. L'EMERGENCE

C’est à l’Université de Genève que Ferdinand de Saussure a professé les cours de linguistique générale. On sait qu’il a développé, dès les conférences de 1891 et auparavant à Paris, des pans de ses idées selon les besoins des différents cours qu’il donnait sur les langues anciennes. Entre 1907 et 1911, ses étudiants ont pu assister à des cours spécifiquement dédiés à une présentation de la linguistique générale – telle qu’il la concevait. Ils ne s’y sont pas trompés puisque ce sont eux qui ont réagi les premiers à la mort du maître, et se sont assurés que le contenu élaboré dans les leçons qu’ils avaient suivies ne soit pas perdu. Le Cours de Linguistique Générale est le résultat de cette entreprise destinée à perpétuer et transmettre cet héritage.

Le colloque de Genève est consacré à l’émergence du CLG. Ses trois sessions parallèles abordent l’ouvrage sous trois angles différents et complémentaires. Ses ateliers « libres » lui permettront aussi de s’ouvrir à d’autres perspectives.

Tout d’abord il faut traiter de la manière dont le livre publié par Bally et Sechehaye a été conçu avec ce que cela suppose comme choix: sélection du contenu, organisation de la pensée, décisions quant au développement à accorder aux idées consignées dans les cahiers d’étudiants et dans les notes de Saussure lui-même. Depuis un demi-siècle, beaucoup de chemin a été parcouru: les travaux d’Engler et de De Mauro, prolongés par l’immense entreprise - encore en cours - de présentation et d’exploitation des différentes sources, ont permis de mieux appréhender cette genèse.

Ensuite, conformément aux circonstances qui l’ont vu naître et comme son titre l’indique, le Cours de Linguistique Générale est un cours – en d’autres termes, un enseignement. Or, on le sait, ce manuel n’est pas le reflet de la réalité de la classe, des classes devrait-on dire. Il faut s’interroger sur l’aspect didactique de l’entreprise saussurienne originelle, sur sa transcription dans un manuel destiné à transmettre la connaissances - conçu par Bally et Sechehaye. Ceci explique le caractère didactique du Cours du point de vue de l’organisation des leçons où alternent moments d’explications plus élémentaires et moments d’approfondissement technique, repris par la publication; on n’oubliera pas que cet ouvrage représente un archétype de manuel pour la linguistique et les sciences humaines.

Enfin, le volet suivant s’attachera à l’histoire critique des traductions qui ont permis la diffusion internationale de l’ouvrage et de ses positions, en portant une attention particulière à la traduction de la terminologie saussurienne. Si les traductions du CLG ont bien entendu eu un rôle très important dans la diffusion ultérieure du discours genevois, il faut se souvenir que c’est au travers d’éditions bilingues comprenant non seulement la transcription des cahiers de certains étudiants mais aussi et simultanément leur traduction que l’on a pu se faire une image plus proche de la réalité du moment. Cet aspect de la recherche philologique des origines du CLG se doublait aussitôt d’une visée de diffusion internationale.

2ème appel à communications :

The conditions of this second call for papers are identical to those of the first call. Please note that the workshops will select their contributions according to the choices of their organizers (once selected). Consult our website for details.

- Langues des colloques (pour la soumission) : Français ou Anglais
- Maximum de mots : 500 mots (exemples inclus mais titre et références non compris) – dans la mesure du possible, il est souhaitable d’indiquer dans le résumé de soumission au(x)quel(s) du (des) point(s) énuméré(s) dans le descriptif de la session se rapporte la proposition de communication
- Maximum de douze références (à insérer dans l’onglet « références » du formulaire et directement liées à l’objet de la communication proposée)
- Format du document: de préférence, saisie directe dans le formulaire, .pdf. possible, en cas de schémas ou de figures incluses dans le résumé
- Les résumés feront l’objet d’un examen anonyme. Supprimez toute indication concernant l’(les) auteur(s) du document à l’intérieur du résumé
- Les informations concernant l’auteur (nom, rattachement, adresse e-mail, etc.) seront exigées sur le site (dans le formulaire de soumission), au moment de la soumission du résumé. Toutes les rubriques du formulaire doivent obligatoirement être remplies ; Lisez attentivement le mode d’emploi du formulaire de soumission !
- Un même auteur ne peut proposer plus de deux contributions (y compris une contribution commune) dans le cadre des sessions parallèles, ce qui n’exclut pas de soumissionner aussi pour les ateliers, soit comme organisateur, soit comme contributeur
- Pour les résumés de contributions communes (ou d’organisation commune d’atelier), nous considérerons le premier auteur comme la personne à contacter

Le colloque de Genève inclut trois sessions :

11 – Construction du CLG

Organisateur : Daniele Gambarara, Dipartimento Studi Umanistici, Università della Calabria. Président du Cercle Ferdinand de Saussure.

12 – Didactique du CLG

Organisatrice : Ecaterina Bulea Bronckart, Unité de didactique des Langues, Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education, Université de Genève.

13 – Traductions du CLG

Organisateur : John Joseph, School of Philosophy, Psychology and Language Sciences, The University of Edinburgh.

Chacune des sessions parallèles de ce colloque peut inclure, au choix de son organisateur, une ou plusieurs conférences plénières, et bien sûr, des communications en sessions parallèles ou en ateliers coordonnés à la session concernée.

Nous vous rappelons en effet que chaque organisateur de session parallèle est de fait responsable d’un « sous-domaine thématique » et qu’il peut, s’il reçoit des soumissions de communications pertinentes et s’inscrivant bien dans ce cadre, décider de l’organisation d’un ou plusieurs ateliers liés à son champ. Consultez régulièrement nos pages pour vous tenir au courant des évolutions liées au travail de préparation du colloque.

Par ailleurs, des ateliers « libres » (détachés des sessions) peuvent être sélectionnés pour être inscrits dans le programme du colloque de Genève. Ces ateliers seront systématiquement présentés ici et certains d’entre eux seront ouverts à des communications externes (voyez la page soumission d’ateliers). Nous vous invitons à lire attentivement la présentation de chacun de ces ateliers, afin de déterminer si son sujet correspond aux recherches que vous menez.



Page Updated: 01-Dec-2015