LINGUIST List 27.1719

Wed Apr 13 2016

Confs: Pragmatics/France

Editor for this issue: Amanda Foster <amandalinguistlist.org>


Date: 11-Apr-2016
From: Kerry Mullan <kerrymullanyahoo.com.au>
Subject: Les inférences dans la communication orale en L2 : processus et marques linguistiques
E-mail this message to a friend

Les inférences dans la communication orale en L2 : processus et marques linguistiques

Date: 12-May-2016 - 13-May-2016
Location: Montpellier, France
Contact: Caroline David
Contact Email: < click here to access email >
Meeting URL: http://colloqueicol2.wix.com/montp

Linguistic Field(s): Pragmatics

Subject Language(s): French

Meeting Description:

''La parole est moitié à celui qui parle, moitié à celui qui l'écoute [...].''[1]
(Montaigne, Les Essais 3, Chap. 13, p. 1088)

Les processus inférentiels peuvent porter sur les éléments de la langue, les attitudes, les comportements, les pensées, les émotions, les attentes, les intentions ou encore la culture de l'interlocuteur.

Si toute communication implique des inférences, certaines configurations de communication y sont particulièrement propices : la négociation, l'argumentation, l'interculturel, la communication exolingue...

Tout apprenant d'une langue étrangère met en place des processus inférentiels dans le cadre d'une situation de compréhension et de restitution, allant jusqu'à faire appel à des inférences émotionnelles dans le cadre plus large d'une situation d'interaction orale. Par rapport à l'interaction orale en L1, ces processus sont probablement amplifiés en L2 du fait d'un déficit de compréhension du discours du locuteur natif, d'un déficit de lexique ou de différences culturelles…

Ce colloque interdisciplinaire a pour objectif d'interroger le cas particulier de la communication orale en L2, quelle que soit la langue impliquée. Il rassemblera des réflexions de différents champs de recherche (linguistique, psycholinguistique, psychologie cognitive, didactique des langues) sur la notion d'inférence à partir de communications fondées sur une approche empirique (études de cas). Les intervenants sont invités à s'appuyer sur des corpus de données orales ou multimodales.

Il s'agira de tenter de répondre aux questions suivantes :

- en quoi les inférences effectuées en L2 sont-elles différentes de celles effectuées en L1 ?

- comment le locuteur de L2 interprète-t-il les éléments relatifs au comportement, aux attitudes, aux attentes, aux intentions ou encore à la culture de l'interlocuteur ?

- l'incompréhension génère-t-elle des inférences inadaptées voire fausses et quelles en sont les conséquences ?

- quelles marques linguistiques (telles que les hésitations, les répétitions, les marques d'incompréhension...) ou non-linguistiques (gestes, mimiques) l'apprenant de L2 va-t-il mobiliser et dans quels contextes ?

- les marques linguistiques et/ou discursives de l'inférence sont-elles similaires ou différentes dans la langue maternelle de l'apprenant et dans sa L2 ? Quelles conséquences pour sa performance en L2 ? Quelles stratégies discursives va-t-il mettre en place ?

- quelles pistes didactiques pourraient être envisagées afin d'aider l'apprenant dans sa gestion de l'inférence en L2 ?

[1] Montaigne, M. (1924), (1978), Les Essais. éd. par Pierre Villey, Presses Universitaires de France (3ème édition).



Page Updated: 13-Apr-2016